Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > > Jean-Frédéric raconte l'accompagnement auprès des détenus malades

Jean-Frédéric raconte l'accompagnement auprès des détenus malades

Depuis quelques mois, Jean-Frédéric accompagne des personnes détenues vieillissantes, malades, à l’UHSI (Unité Hospitalière Sécurisée Interrégionale) de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Récit d’un bénévolat peu commun...

« Je suis bénévole chaque mardi après-midi, auprès des détenus, tous malades, qui acceptent ma présence. Un bénévolat, simple et singulier et d’une grande richesse. Simple car je n’ai rien à faire, ou si peu : être présent, à moi-même et à ceux que j’accompagne, laisser venir la parole, écouter, ajuster au besoin ma présence. Singulier car l’UHSI ne ressemble à rien de ce que j’ai pu connaître. Hôpital et prison tout à la fois, blockhaus hyper sécurisé, mais aussi lieu de vie, rempli d’humains (détenus, surveillants, personnel médical...). Il m’a fallu plusieurs semaines pour ne plus être impressionné par la froideur du bâtiment, par les protocoles de sécurité.

Je n’ignore pas le contexte de mes visites. Certains des malades ont accompli des gestes d’une grande violence à l’égard d’autrui (…) Toutefois, ma présence n’a pas pour objet de juger mes interlocuteurs mais de leur tendre la main. En toute fraternité, mais sans me bercer d’illusions. La plupart des détenus sont avides de rencontres. Leur solitude est réelle, leur besoin de parler, immense.

Ma simple présence, et le fait qu’aucun lien (d’ordre médical, familial ou en rapport avec l’enfermement) ne me lie à ceux que je visite, leur permet, très souvent, d’exprimer une vulnérabilité, des failles qu’il leur faut continuellement cacher en prison. De nombreux détenus souffrent, en plus de leurs maladies, de pathologies psychiques. J’ai souvent la sensation, face à ces hommes « fracassés » d’être, le temps de mes visites, non pas un miroir, mais plutôt un contenant, je ne sais trop comment, d’un peu de leur angoisse et de leur incompréhension du monde.

Je rencontre des hommes (pour l’instant, aucune femme n’était hospitalisée lors de mes visites) souvent très en colère. Cette rage, au début de mon bénévolat, pesait parfois sur mes épaules, et m’épuisait, comme si elle me visait directement. J’ai appris, peu à peu, à la côtoyer sans me sentir atteint par sa virulence. Du reste, mon calme face à l’expression de la colère permet souvent aux détenus de passer à autre chose...

Il y a parfois de la malice, de la joie, des rires lors de mes visites à l’UHSI. Il suffit de peu - une présence inattendue - pour que la vie fasse irruption au sein des chambres/cellules. Ce bénévolat me passionne et m’enrichit. Je rencontre à l’UHSI des gens issus de milieux, de cultures, de pays très divers. Leur parcours s’avère souvent chaotique, empreint de ruptures, de violence et de passages à l’acte. Certains d’entre eux n’ont de rapport à l’autre qu’à travers la manipulation, d’autres semblent perdus. D’autres, encore, ont soif d’un véritable échange. Je ne m’aveugle pas sur l’importance de mon rôle. Je n’ai pas le pouvoir de changer la vie de ceux que je visite. Cependant, je peux, dans le meilleur des cas, leur offrir un peu d’humanité (la mienne) et, par là-même, les aider à ressentir, à exprimer leur humanité propre. C’est pour moi une source de joie. »

Jean-Frédéric

Actualités

  • Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ?

    28/10/2014   Le 16ème congrès de l’Union Nationale des ASP (union de 80 Associations des Soins Palliatifs) s’est tenu le 4 octobre à la Cité de la Santé à Paris. Le thème était « Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ? ». 
  • Tissons des liens

    01/10/2013   L'équipe des petits frères des Pauvres intervient une fois par mois le samedi matin auprès des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre pour partager avec eux un moment de convivialité et échanger autour de thèmes de la vie quotidienne. 
  • Nathalie, bénévole auprès de personnes détenues malades ou en fin de vie

    04/06/2013   A Fresnes, Nathalie, bénévole des petits frères des Pauvres, exerce son bénévolat auprès de personnes détenues malades et/ou en fin de vie, qu’elles soient condamnées - ou prévenues (en attente de jugement) Comment s’exerce le don bénévole de son temps à des personnes détenues malades ?  
  • Hommage aux bénévoles de l'hôpital pénitentiaire de Fresnes

    01/11/2012   Olivier est infirmier à l’hôpital pénitentiaire de la prison de Fresnes. Il nous a offert une magnifique dédicace dédiée aux bénévoles petits frères des Pauvres qui viennent visiter ''celui qui est banni''. 
  • Accompagner en prison des personnes âgées ?

    13/08/2012   La Fraternité Accompagnement des personnes malades a signé une convention nationale avec l'administration pénitentiaire au printemps dernier à Paris. 
Voir tout >>>

Articles du même thème

  • Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ?

    28/10/2014   Le 16ème congrès de l’Union Nationale des ASP (union de 80 Associations des Soins Palliatifs) s’est tenu le 4 octobre à la Cité de la Santé à Paris. Le thème était « Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ? ». 
  • Joël, 40 ans de prison, libéré aujourd'hui : ''Faut que j'aille doucement''

    03/09/2014   Un témoignage exceptionnel. Celui de Joël qui redécouvre la liberté ce lundi après plus de 40 ans passés en prison. Ou comment revivre en société après avoir passé presque toute sa vie en détention ? La loi Taubira, définitivement adoptée cet été, vise à éviter les sorties dites "sèches", sans aménagement.  
  • Tissons des liens

    01/10/2013   L'équipe des petits frères des Pauvres intervient une fois par mois le samedi matin auprès des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre pour partager avec eux un moment de convivialité et échanger autour de thèmes de la vie quotidienne. 
  • Les petits frères des Pauvres étaient présents au 2ème congrès international francophone de soins palliatifs à Montréal

    07/06/2013   Philippe Le Pelley, bénévole aux petits frères des Pauvres participait à ce congrès pour représenter l'action carcérale menée par la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades.  
  • Vidéo : Une présence inconditionnelle des bénévoles des petits frères des Pauvres à l'Etablissement Public National de Santé de Fresnes

    04/03/2013  

    Pour le 10ème anniversaire du bénévolat à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes, un film a été réalisé pour que les personnes détenues vieillissantes, gravement malades ou en fin de vie témoignent de l’importance d’être accompagné par des bénévoles durant leur séjour. Ils vivent des situations difficiles, angoissantes du fait de leur incarcération et d’une dégradation de leur état physique avec un sentiment élevé de solitude.

     
  • Développer l'accompagnement en milieu carcéral

    14/02/2013   ''Oui, allez au-devant de ceux qui sont en prison, je crois que c’est un des témoignages de solidarité humaine les plus forts qu’il soit. Cela demande de prendre de soi, de son temps, du temps auprès de ceux que l’on aime que l’on retire au temps que l’on va consacrer aux détenus''.
    C'est par ces mots que Robert Badinter a rendu hommage à l'action d'accompagnement en milieu carcéral des petits frères des Pauvres, lors de son intervention au siège de l'association le 23 octobre dernier.  
  • Le soin aux détenus : entre principe et responsabilité

    14/02/2013   Le regard d'un professionnel de la santé, praticien en milieu carcéral. Aude Lagarrique s'exprime pour Espace Éthique Assistance Publique - Hôpitaux de Paris. 
  • ''I have a dream'' : tribune libre d'un bénévole de la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades

    15/06/2011   Une tribune sur l'accompagnement ''fin de vie'' en milieu carcéral par Philippe, bénévole de la Fraternité Accompagnement des personnes malades et ancien membre du Conseil d'administration de l'association des petits frères des Pauvres.  

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir