Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > > Le soin aux détenus : entre principe et responsabilité

Le soin aux détenus : entre principe et responsabilité

Loin de l’image médiatique de la médecine en milieu pénitentiaire, depuis la loi du 18 janvier 1994, la prise en charge médicale des patients détenus s’est considérablement améliorée. En transférant la tutelle de la médecine en milieu carcéral, du ministère de la justice au ministère de la santé, le législateur a manifesté sa volonté d’intégrer la population pénale dans le système de santé. Il garantit ainsi d’une part l’égalité de compétence et d’accès au soin et d’autre part l’application du droit de la santé.

Les principes des soins aux détenus : remparts ou limites ?

Quel est l’objectif politique de cette modernisation de la médecine en milieu carcéral : la préservation de la dignité des détenus, une perspective de réinsertion et de reconsidération ou une nécessité pratique afin d’incarcérer des détenus de plus en plus âgés et de plus en plus malades ? A cette ambiguïté concernant l’objectif politique fait face une ambiguïté dans l’objectif éthique des soignants intervenant en prison. Certains voient dans leur exercice un engagement pour préserver l’humanité, d’autres une médecine adaptée individuellement à des formes de vulnérabilité disparates. Cette opposition entre deux éthiques du soin en prison, rappelle celle décrite par Max Weber, entre éthique de la conviction et éthique de la responsabilité. Certains faisant du principisme la ligne directrice du soin, sans analyser ses conséquences, et d’autres assumant leur responsabilité face à des patients, des circonstances et des effets complexes les poussant dans leur retranchement déontologique. Ce qui ne signifie évidemment pas que l’éthique de conviction est identique à l’absence de responsabilité et l’éthique de responsabilité à l’absence de conviction. Secret médical, préservation de l’autonomie, consentement et refus de soin sont autant de problématiques éthiques carcérales auxquelles le dogmatisme n’apporte qu’une réponse imparfaite. Certes le secret médical s’impose à chaque soignant, mais proscrit-il toute forme de communication avec l’administration pénitentiaire et les juges, si le patient en est d’accord et peut en bénéficier ?

Les principes constituent un rempart indispensable face aux dérives possibles dans ce milieu, mais aussi une limite confortable à une réelle responsabilité face à nos patients et aux conséquences de nos actes. A chacun d’entre nous de ne pas s’y complaire pour rester critique à l’égard de nos choix et allier principe et responsabilité.

Aude Lagarrigue
Praticien hospitalier, UHSI (unité hospitalière sécurisée interrégionale), service de médecine légale et médecine en milieu pénitentiaire, CHU Toulouse Rangueil

 

 

En savoir plus : http://www.espace-ethique.org

Actualités

  • Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ?

    28/10/2014   Le 16ème congrès de l’Union Nationale des ASP (union de 80 Associations des Soins Palliatifs) s’est tenu le 4 octobre à la Cité de la Santé à Paris. Le thème était « Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ? ». 
  • Tissons des liens

    01/10/2013   L'équipe des petits frères des Pauvres intervient une fois par mois le samedi matin auprès des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre pour partager avec eux un moment de convivialité et échanger autour de thèmes de la vie quotidienne. 
  • Nathalie, bénévole auprès de personnes détenues malades ou en fin de vie

    04/06/2013   A Fresnes, Nathalie, bénévole des petits frères des Pauvres, exerce son bénévolat auprès de personnes détenues malades et/ou en fin de vie, qu’elles soient condamnées - ou prévenues (en attente de jugement) Comment s’exerce le don bénévole de son temps à des personnes détenues malades ?  
  • Hommage aux bénévoles de l'hôpital pénitentiaire de Fresnes

    01/11/2012   Olivier est infirmier à l’hôpital pénitentiaire de la prison de Fresnes. Il nous a offert une magnifique dédicace dédiée aux bénévoles petits frères des Pauvres qui viennent visiter ''celui qui est banni''. 
  • Accompagner en prison des personnes âgées ?

    13/08/2012   La Fraternité Accompagnement des personnes malades a signé une convention nationale avec l'administration pénitentiaire au printemps dernier à Paris. 
Voir tout >>>

Articles du même thème

  • Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ?

    28/10/2014   Le 16ème congrès de l’Union Nationale des ASP (union de 80 Associations des Soins Palliatifs) s’est tenu le 4 octobre à la Cité de la Santé à Paris. Le thème était « Accompagner en soins palliatifs, jusqu’où ? ». 
  • Joël, 40 ans de prison, libéré aujourd'hui : ''Faut que j'aille doucement''

    03/09/2014   Un témoignage exceptionnel. Celui de Joël qui redécouvre la liberté ce lundi après plus de 40 ans passés en prison. Ou comment revivre en société après avoir passé presque toute sa vie en détention ? La loi Taubira, définitivement adoptée cet été, vise à éviter les sorties dites "sèches", sans aménagement.  
  • Tissons des liens

    01/10/2013   L'équipe des petits frères des Pauvres intervient une fois par mois le samedi matin auprès des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre pour partager avec eux un moment de convivialité et échanger autour de thèmes de la vie quotidienne. 
  • Les petits frères des Pauvres étaient présents au 2ème congrès international francophone de soins palliatifs à Montréal

    07/06/2013   Philippe Le Pelley, bénévole aux petits frères des Pauvres participait à ce congrès pour représenter l'action carcérale menée par la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades.  
  • Vidéo : Une présence inconditionnelle des bénévoles des petits frères des Pauvres à l'Etablissement Public National de Santé de Fresnes

    04/03/2013  

    Pour le 10ème anniversaire du bénévolat à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes, un film a été réalisé pour que les personnes détenues vieillissantes, gravement malades ou en fin de vie témoignent de l’importance d’être accompagné par des bénévoles durant leur séjour. Ils vivent des situations difficiles, angoissantes du fait de leur incarcération et d’une dégradation de leur état physique avec un sentiment élevé de solitude.

     
  • Développer l'accompagnement en milieu carcéral

    14/02/2013   ''Oui, allez au-devant de ceux qui sont en prison, je crois que c’est un des témoignages de solidarité humaine les plus forts qu’il soit. Cela demande de prendre de soi, de son temps, du temps auprès de ceux que l’on aime que l’on retire au temps que l’on va consacrer aux détenus''.
    C'est par ces mots que Robert Badinter a rendu hommage à l'action d'accompagnement en milieu carcéral des petits frères des Pauvres, lors de son intervention au siège de l'association le 23 octobre dernier.  
  • ''I have a dream'' : tribune libre d'un bénévole de la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades

    15/06/2011   Une tribune sur l'accompagnement ''fin de vie'' en milieu carcéral par Philippe, bénévole de la Fraternité Accompagnement des personnes malades et ancien membre du Conseil d'administration de l'association des petits frères des Pauvres.  

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir