Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Gravement malades ou en fin de vie

Accompagner des personnes malades, gravement malades ou en fin de vie

La fin de vie est un temps de vie…

La mort fait partie intégrante de la vie. Chaque épreuve de perte nous apprend à mourir. Mort et vie se tiennent ensemble, main dans la main. Il n'y a pas de vie sans mort et la fin de la vie est aussi un temps de vie à part entière qui peut se vivre avec une intensité inédite et qui s'accompagne jusqu'au bout. C'est pourquoi, des bénévoles des petits frères des Pauvres sont spécifiquement formés pour entourer les personnes en fin de vie et leur permettre de vivre cette période dans la dignité.

Un bilan alarmant

  • Sur les 57 % de décès à l’hôpital et les 11 % de décès en maison de retraite, la mort se déroule souvent dans la solitude.
  • Le nombre de lits où sont prodigués les soins palliatifs (1 301 lits en USP Unités de Soins Palliatifs et 5 057 lits LISP Lits Identifiés Soins Palliatifs) reste insuffisant malgré des besoins croissants.
  • Les soignants sont encore insuffisamment formés à l'accompagnement des patients en fin de vie.
  • Les prises en charge adaptées sont rares et la Loi Léonetti relative aux droits des malades reste peu connue.

Pourquoi un accompagnement

L'accompagnement de fin de vie est une démarche éthique propre à la culture des soins palliatifs. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des patients en soulageant la douleur, mais aussi en prenant en compte les aspects psychologiques et spirituels liés. Cette démarche à la fois pluridisciplinaire, globale et individualisée est menée par une équipe diversifiée, formée de professionnels et de bénévoles.


Réalisateur : le cinéaste Yan Proefrock
En savoir plus : résumé de paroles de bénévoles et de professionnels

Formation des bénévoles

Depuis plus de 20 ans, la Fraternité « Accompagnement des personnes malades » accompagne les situations de fin de vie dans le respect des réglementations en vigueur (lien vers « Un cadre réglementé »). Elle recrute régulièrement des bénévoles, à qui elle délivre des formations comprenant :
- un cursus initial d'environ 3 mois : trois entretiens pour faire connaissance avec les permanents, comprendre et informer, et un week-end de sensibilisation pour approcher de plus près la réalité de l'action.
- Une formation continue : groupes de parole animés par un psychologue, groupes d'entraînement à la réflexion éthique, colloques et congrès, week-ends de travail sur des thèmes comme l'écoute et la relation d'aide, les soins palliatifs, le vieillissement, la communication non verbale...

Un impératif : échanger

Chaque bénévole est invité à faire, après chaque visite, une transmission orale à un membre de l'équipe, pour exprimer ses ressentis et échanger sur la personne accompagnée.

Diffuser les compétences

L'équipe « Accompagnement des Personnes Malades » forme des équipes des petits frères des Pauvres à ses pratiques. Ainsi, les équipes Banlieues Ile-de-France (77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95), d'Aix-Marseille (13), de Toulouse (31), de Nantes (44), de Cambrai (59), de Flers (61) et de Lyon (69) développent leur action d’accompagnement des personnes gravement malades et en fin de vie.
Le Pôle Ressource Accompagnement des personnes malades pilote actuellement un projet global de diffusion de ses compétences au sein de l'ensemble du réseau des petits frères des Pauvres.


Envie d'accompagner des personnes malades, gravement malades ou en fin de vie

Inscrivez-vous en ligne : bénévolat d'accompagnement

Actualités

Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

Témoignages


Voir tout >>>

Pour en savoir plus sur l'accompagnement des personnes gravement malades, retrouvez la fiche de la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir