Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Présidentielles 2017 : les petits frères des Pauvres déplorent des programmes politiques peu ambitieux pour les personnes âgées

Présidentielles 2017 : les petits frères des Pauvres déplorent des programmes politiques peu ambitieux pour les personnes âgées

En France, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent plus de 20 % de la population. Bien que la transition démographique soit un enjeu pour les 50 ans à venir, il semble que les personnes âgées ne soient pas une priorité dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle 2017.

Le vieillissement durable est une nouveauté de notre société. Avec une espérance de vie de 79,4 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes, 20 000 centenaires (presque 20 fois plus qu’en 1970 !), on n’a jamais vécu aussi longtemps en France. Et selon l’INSEE, en 2060, 23,6 millions de personnes seraient âgées de plus de 60 ans, soit une personne sur trois et on pourrait compter 200 000 centenaires. Depuis dix ans, les pouvoirs publics ont commencé à intégrer ces perspectives en passant d’une politique de la vieillesse à une politique du vieillissement. Face à l’ampleur des besoins, on ne peut se suffire des quelques avancées générées par la loi Adaptation de la société au vieillissement promulguée en décembre 2015.

La place des personnes âgées dans notre société : ne pas attendre que cela devienne une urgence ! 

Les petits frères des Pauvres déplorent que les candidats à l’élection présidentielle ne présentent pas de propositions plus novatrices pour les personnes âgées. Sans prospective, sans ambition sur le long terme, sans prise en compte de la parole des personnes âgées et des acteurs de terrain, les enjeux du vieillissement et la place des aînés risquent de devenir une urgence dans les années à venir. Pour Alain Villez, président des petits frères des Pauvres, « il est essentiel que les candidats à l’élection présidentielle ne se contentent plus de faire des propositions à court terme, pour la durée d’un quinquennat, mais proposent une politique préventive et volontariste, un vrai contrat social en tenant compte vraiment des besoins exprimés par les personnes âgées, en permettant à chacune d’entre elles la possibilité de choisir son lieu de vie, quels que soient son parcours, ses ressources ou ses difficultés, en favorisant une société protectrice, inclusive et intergénérationnelle. Il est urgent de donner à la fraternité la place qu’elle mérite ! »

Présidentielles 2017 : des propositions éloignées des besoins exprimées par les personnes âgées 

Fort de son expérience et de son engagement auprès des personnes âgées, en particulier les plus fragilisées et les plus isolées, l’Association les petits frères des Pauvres regrette que les candidats ne formulent pas des propositions à la hauteur des enjeux.

Si une majorité d’entre eux proposent la revalorisation de l’ASPA (Allocation de solidarité pour les personnes âgées ou minimum vieillesse), ils n’affichent pas pour autant la volonté de sortir d’un « minimum vieillesse » sous le seuil de pauvreté. 

Concernant les aides à l’autonomie, alors qu’une majorité de Français réclament la mise en place d’un financement durable et que les personnes sont de plus en plus confrontées aux difficultés financières et psychologiques, les propositions des différents candidats ne se concentrent que sur le financement de la sécurité sociale et l’assurance retraite en particulier et sur l’âge légal de départ en retraite. Quant à l’habitat, les propositions sont peu innovantes et se résument essentiellement à l’augmentation des places d’EHPAD. Ces lieux d’accueil sont bien sûr indispensables mais ces propositions ne sont pas à la hauteur des besoins exprimés par un nombre croissant de personnes âgées souhaitant avant tout rester à leur domicile. Même constat concernant l’accompagnement de la fin de vie et les soins palliatifs qui ne figurent dans aucun programme des candidats. 

Où est la promotion des liens entre générations ?

Depuis plusieurs années, les petits frères des Pauvres, comme l’ensemble du secteur associatif, constatent une hausse inquiétante de l’isolement chez les personnes âgées, principalement chez les plus de 75 ans, avec un triptyque infernal « vieillissement- isolement- pauvreté » chez les plus fragiles. Les personnes âgées, qui ont envie de rester des acteurs à part entière de notre société sont une vraie richesse. Retisser le lien social, favoriser les échanges entre les générations, encourager les plus jeunes à s’investir auprès des plus âgés doivent être une priorité. Et là aussi, les propositions des différents candidats ne sont pas très étayées : points retraite pour valoriser le bénévolat, service citoyen obligatoire, valorisation d’associations utiles… mais aucune mesure pour promouvoir l’engagement citoyen à sa juste valeur, à savoir la fraternité comme fondement essentiel de notre République

Contacts presse 

les petits frères des Pauvres 

Isabelle Sénécal  01 49 23 14 49
isabelle.senecal@petitsfreresdespauvres.fr 

Profile ! 

Mendrika Rabenjamina  01 56 26 72 24
mrabenjamina@agence-profile.com

Actualités

  • 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

    13/06/2017   En accompagnant plusieurs milliers de personnes âgées souffrant d’isolement, de précarité, de maladies graves, les petits frères des Pauvres rencontrent chaque année des situations de maltraitance. Négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales, voire actes de maltraitance physique sont quelques-uns des maux auxquels les personnes âgées, en particulier les plus fragiles et isolées, sont exposées. Depuis 2007, l’Association a mis en place une cellule d’appui et de conseil afin de prévenir et traiter les situations de maltraitance.  
  • À Marseille, le 15 juin : des conférences sur la maltraitance financière des personnes âgées

    09/06/2017   Dans le cadre de la 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées, le Centre gérontologique départemental de Marseille organise une série de conférences le jeudi 15 juin dédiée à la question du démarchage abusif à domicile ou "maltraitance financière".  
  • ''La lutte contre la solitude ne sera jamais dictée par les lois du marché''

    12/10/2016   Alain Villez (Président des petits frères des Pauvres) et Armelle de Guibert (Déléguée générale des petits frères des Pauvres) ont souhaité réagir au sujet du business de la solitude qui est en train d'émerger. Découvrez leur tribune publiée dans le Monde du 11 octobre. 
  • Isolement des personnes âgées et maltraitance

    21/06/2016   A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la maltraitance, l’équipe Les petits frères des Pauvres de Nancy a souhaité sensibiliser ses personnes accompagnées sur la thématique du démarchage à domicile. 
  • 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère : à chacun son engagement

    21/10/2013   A Lyon, à l’occasion de la 27ème Journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre - événement porté par ATD Quart-Monde - , les petits frères des Pauvres ont invité les visiteurs à réfléchir sur la question des discriminations sociales à travers des ateliers artistiques et ludiques. 
Voir tout >>>

Tous sur le Pont des Arts contre le mal-logement

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

  • La place des personnes âgées dans les missions gouvernementales

    22/06/2017   Les petits frères des Pauvres regrettent que les enjeux du vieillissement et les conditions de vie des personnes âgées n’aient pas une place plus importante dans la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale et qu’aucun conseiller ministériel ne soit clairement identifié sur ces thématiques au sein du Ministère de la Santé et des Solidarités. 
  • 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

    13/06/2017   En accompagnant plusieurs milliers de personnes âgées souffrant d’isolement, de précarité, de maladies graves, les petits frères des Pauvres rencontrent chaque année des situations de maltraitance. Négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales, voire actes de maltraitance physique sont quelques-uns des maux auxquels les personnes âgées, en particulier les plus fragiles et isolées, sont exposées. Depuis 2007, l’Association a mis en place une cellule d’appui et de conseil afin de prévenir et traiter les situations de maltraitance.  
  • À Marseille, le 15 juin : des conférences sur la maltraitance financière des personnes âgées

    09/06/2017   Dans le cadre de la 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées, le Centre gérontologique départemental de Marseille organise une série de conférences le jeudi 15 juin dédiée à la question du démarchage abusif à domicile ou "maltraitance financière".  
  • Radio : La méconnaissance, l'obstacle à la compréhension entre les générations

    30/09/2016   Dans le cadre de la Journée internationales des personnes âgées, les petits frères des Pauvres ont souhaité s'intéresser aux liens intergénérationnels. L'émission de RCF ''Le Grand Invité'' du jeudi 29 septembre recevait Manuel Pinto, directeur régional des petits frères des Pauvres en Méditerranée pour commenter l'étude sur les liens entre générations commandée par l'association et réalisée par BVA.  
  • Isolement des personnes âgées et maltraitance

    21/06/2016   A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la maltraitance, l’équipe Les petits frères des Pauvres de Nancy a souhaité sensibiliser ses personnes accompagnées sur la thématique du démarchage à domicile. 
  • Les petits frères des Pauvres bien représentés au CNLE

    03/04/2014   Prévu par la loi n° 88-1088 du 1er décembre 1988 relative au revenu minimum d’insertion, le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) regroupe des représentants des assemblées parlementaires, des collectivités territoriales et des autres personnes morales de droit public ou privé concourant à l’inclusion sociale et à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.
    Pour mémoire, le CNLE a pour mission, d'assister le Premier ministre et le gouvernement sur l'ensemble des questions liées aux problèmes d'inclusion sociale, et s'appuie pour cela sur des études qu'il fait réaliser par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale. Il anime également des réflexions sur la coordination des politiques d’insertion aux plans national et local et peut prendre l'initiative de proposer au gouvernement certaines mesures. 
  • 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère : à chacun son engagement

    21/10/2013   A Lyon, à l’occasion de la 27ème Journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre - événement porté par ATD Quart-Monde - , les petits frères des Pauvres ont invité les visiteurs à réfléchir sur la question des discriminations sociales à travers des ateliers artistiques et ludiques. 
  • 15 juin 2011, 6ème journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

    07/06/2011   Vols, escroqueries, placements financiers non adaptés, modification de testament, procurations bancaires abusives, ventes forcées, surfacturations ou monnaie non rendue et emprunts jamais remboursés… Souvent les personnes âgées se taisent.  

Témoignages


Voir tout >>>
Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

les petits frères des Pauvres Infos décembre 2016