Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > Exclusion numérique des personnes âgées : l’éclairage de François-Xavier Turbet Delof

Exclusion numérique des personnes âgées : l’éclairage de François-Xavier Turbet Delof

Étude 2018 CSA - les petits frères des Pauvres

Installer un univers « web-friendly » dans le quotidien des personnes âgées, une des recommandations des petits frères des Pauvres

François-Xavier Turbet-Delof est directeur adjoint Développement-Qualité des établissements des petits frères des Pauvres

Pourquoi vouloir équiper les établissements des petits frères des Pauvres en équipements numériques ?

C’est important que les personnes âgées, même les plus fragiles, fassent entièrement partie de notre société et puissent accéder aux mêmes technologies, aux mêmes niveaux d’information et de communication que les autres. Il faut aussi leur donner les moyens de pouvoir faire face aux évolutions qui s’imposent à nouveau, comme la dématérialisation des démarches administratives. Il existe un certain nombre d’EHPAD qui proposent des ateliers numériques mais on constate que la difficulté est de passer d’une phase de sensibilisation et d’usage collectif à un usage individuel. C’est vraiment ce passage là que nous avons envie de faire franchir aux personnes accompagnées dans nos établissements. De passer du stade de l’information, de la sensibilisation, éventuellement du « faire avec eux » au stade d’une certaine autonomie spontanée.

Les premiers retours que nous avons sur nos expérimentations, ce sont des personnes qui sont dans le refus au premier abord, « ça ne m’intéresse pas, je n’en ai pas besoin, je ne suis pas capable » et qui arrivent à franchir cette barrière quand on leur donne envie. En général, cette première étape passe par des approches très simples et ludiques. C’est souvent par le ludique qu’on apprend le mieux.

Qu’il y ait du plaisir à découvrir, du plaisir à apprendre. C’est essentiel de susciter l’envie, de montrer aux personnes qu’elles sont capables.

>> (PDF) Consultez l'intégralité de notre rapport sur l'exclusion numérique des personnes âgées

Découvrez notre vidéo de sensibilisation


Partagez la vidéo sur Facebook I Twitter I Linkedin

Quand on se sent en difficulté, le premier réflexe, c’est de dire « ce n’est pas pour moi ». Une fois cette première étape franchie, il est plus facile de travailler sur quelque chose de plus approfondi pour un usage personnel.

Quelles vont être les spécificités de cet univers« web-friendly » ?

Nous sommes là pour mettre le pied à l’étrier et pour permettre aux personnes que nous accompagnons de connaître l’usage mais aussi le réseau qu’il y a autour. Aujourd’hui, notre société fonctionne beaucoup en communautés d’intérêts alors que l’on n’arrête pas de parler d’individualisme. Notre expérimentation permet aussi d’établir de façon simple des liens entre résidents de l’établissement, des résidents des autres établissements, et des contacts extérieurs comme des membres de la famille ou des amis. Cette création de réseau est une dimension importante sinon l’intérêt de la personne risque de s’étioler. Sans interconnexion, sans interactivité, les personnes risquent de perdre l’intérêt qu’elles avaient trouvé, et c’est important de réintroduire les personnes âgées dans une dynamique de communauté.

Etre dans la vie, c’est être dans des cercles d’appartenance. Je pense par exemple à une dame que nous accompagnons qui est passionnée de Scrabble. Peut-être que l’accès au numérique va lui permettre de trouver d’autres passionnés pour jouer avec elle.

Pour permettre à nos aînés de maintenir leurs liens sociaux grâce aux outils numériques et à Internet, les petits frères des Pauvres émettent 14 recommandations contre l'exclusion numériques des personnes âgées.

Actualités

Voir tout >>>

Articles du même thème

  • L’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing

    01/06/2017   Depuis quelques semaines, le groupe La Poste propose une nouvelle offre « Veiller sur mes parents ». Cette nouvelle activité consiste à la visite payante des factrices/facteurs auprès de personnes âgées isolées. Face à cette proposition commerciale qui promet d’«éviter l’isolement des personnes âgées », les petits frères des Pauvres s’inquiètent, une nouvelle fois, de la marchandisation d’une souffrance sociale qui risque d’entraîner encore un peu plus d’exclusion. 

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique