Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > L’isolement de nos aînés, un enjeu pour la fraternité, pas un nouveau marché !

L’isolement de nos aînés, un enjeu pour la fraternité, pas un nouveau marché !

Vous payeriez quelqu’un pour discuter avec vous si vous vous sentez seul ? La question peut vous paraître saugrenue, surprenante, voire dérangeante et pourtant, ce type d’offre commerciale fleurit régulièrement sur le marché. Tout particulièrement pour les personnes âgées pour qui l’allongement de la vie et les évolutions sociétales conduisent à une hausse inquiétante de la solitude et l’isolement.

De l’entreprise ayant pignon sur rue aux jeunes pousses de la nouvelle économie, la promesse est identique : une relation payante pour permettre à nos aînés de sortir de leur isolement. Tout récemment, une plateforme numérique propose de discuter ou de jouer aux cartes avec un étudiant dans son catalogue de services, au même titre que l’aide au ménage, le bricolage ou le dépannage informatique. Cette entreprise vient d’ailleurs de recevoir un prix saluant cette initiative intergénérationnelle.

Experts depuis de nombreuses années de la lutte contre l’isolement de nos aînés, les petits frères des Pauvres s’interrogent à plusieurs niveaux. Cette multiplication de plateformes numériques proposant de rompre l’isolement avec des offres commerciales démontre une regrettable méconnaissance de l’isolement relationnel. En effet, de nombreuses études ont montré que l’isolement des personnes âgées touche majoritairement des femmes seules, de plus de 75 ans, avec des revenus modestes. L’étude que nous avons publiée en septembre 2017* le confirme, comme elle relève également que ces mêmes personnes sont celles qui sont le plus en situation d’exclusion numérique. 47 % des 75-84 ans n’utilisent jamais Internet, 68 % des plus de 85 ans. Tarifs élevés, accès aux services uniquement via Internet, ces offres risquent d’exclure encore plus les personnes qui n’ont ni les moyens de les payer, ni l’usage du numérique et de les confiner encore plus dans l’isolement et le repli sur soi.

Nous nous interrogeons aussi sur la confusion entre services d’aide à domicile et maintien du lien social. Les Français souhaitent vieillir à domicile et le développement de nouvelles offres qui peuvent permettre le maintien à domicile est souhaitable pour répondre à la demande croissante. Notre étude a mis en exergue que l’isolement, c’est aussi de ne pas pouvoir avoir des relations de qualité : 32 % des plus de 60 ans n’ont aucune personne avec qui parler de sujets personnels (un score qui monte à 39 % auprès des 75 ans et plus). Pour nous, la souffrance de milliers de personnes en situation de « mort sociale » n’est pas un modèle économique. Un temps d’échange dans un cadre professionnel n’aura jamais la même valeur que le lien créé dans une relation gratuite et choisie, d’égal à égal, même si les professionnels ont un rôle indispensable pour favoriser le maintien à domicile. 

La reconnaissance de ces offres via l’attribution de prix nous questionne aussi. Légitimer et prôner ces relations « tarifées » traduisent une évolution étonnante des nouvelles formes d’économie solidaire. D’une part, monétiser une souffrance est tout sauf de l’innovation sociale. D’autre part, les services de maintien à domicile ne s’improvisent pas et nécessitent un personnel régulièrement formé, disposant d’une approche et d’un savoir-faire spécifiques.

Heureusement, les Français, eux, ne s’y trompent pas. Ces offres fonctionnent à minima, voire s’arrêtent rapidement. En revanche, et nous nous en réjouissons, nos concitoyens ont soif d’engagement et sont touchés par la cause des personnes âgées les plus isolées. Depuis plusieurs années, le nombre de bénévoles qui nous rejoignent -dont de nombreux jeunes de moins de 30 ans- est en augmentation constante. Leurs témoignages au quotidien de la richesse d’une vraie relation gratuite et voulue des deux côtés, de personne à personne nous rendent résolument optimistes. Nous allons continuer à encourager, favoriser, valoriser encore plus l’engagement citoyen. Face aux valeurs marchandes, ce sont les valeurs humaines qui vont permettre à chacun de nos aînés souffrant d’isolement et de solitude de vieillir le plus sereinement possible, dans l‘échange et le partage !

Armelle de Guibert, Déléguée générale des petits frères des Pauvres,
et Isabelle Sénécal, Chargée de plaidoyer

____________________________
*Solitude et isolement, quand on a plus de 60 ans en France, les petits frères des Pauvres/CSA, septembre 2017. Cliquez ici pour en savoir plus.

 
 

Actualités

  • Quand le théâtre rencontre l'équipe de Paris Saint-Maur : ACTE 2

    01/08/2017   Samuel Valensi, auteur et metteur en scène de la pièce « L’inversion de la courbe », également fondateur de la compagnie La poursuite du bleu, revient sur sa rencontre avec les petits frères des Pauvres et les répercussions que cela a eu sur ses projets. 
  • Festivités en Sologne, près du château de Mont-Evray !

    27/07/2017   Vous pouvez réserver votre hébergement à l’hôtellerie du Centre de Rencontre des Générations 
  • « C'est comme si on venait voir son grand-père ou sa grand-mère », témoignages de l'équipe de Nantes dans Ouest France

    26/07/2017   Le quotidien Ouest France a rencontré les membres des petits frères des Pauvres de Nantes lors d'un barbecue organisé par l'équipe. Ils partagent leurs expériences : visites, vacances, moments collectifs, formations et flexibilité du bénévolat. Un article du 21 juillet 2017. 
  • Offre de service civique à Arnay le Duc

    23/06/2017   Objectif de la mission : Participer, avec les bénévoles des équipes petits frères des Pauvres d’Arnay le Duc, à la lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées par la mise en place d’actions d’accompagnement. Votre mission devra également faciliter la pérennisation de l’action par l’équipe bénévole. 
  • Offre de service civique à Chalon-sur-Saône et Dijon

    23/06/2017   Objectif de la mission : participer, avec les bénévoles des équipes petits frères des Pauvres de Chalon et de Dijon, à la lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées par la mise en place d’actions d’accompagnement. Votre mission devra également faciliter la pérennisation de l’action par l’équipe bénévole.  
Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

  • « On ne les met pas au lit, on les jette »

    20/07/2017   Une dizaine d’aides-soignantes de la maison de retraite Les Opalines, à Foucherans, ne travaillent plus depuis 100 jours, dans le silence national absolu. 
  • Réouverture du château de Gigny

    23/06/2017   Après 15 mois de fermeture et 18 mois de travaux, le château de Gigny-sur-Saône accueille à nouveau des résidents à partir du mercredi 21 juin. 
  • La place des personnes âgées dans les missions gouvernementales

    22/06/2017   Les petits frères des Pauvres regrettent que les enjeux du vieillissement et les conditions de vie des personnes âgées n’aient pas une place plus importante dans la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale et qu’aucun conseiller ministériel ne soit clairement identifié sur ces thématiques au sein du Ministère de la Santé et des Solidarités. 
  • 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

    13/06/2017   En accompagnant plusieurs milliers de personnes âgées souffrant d’isolement, de précarité, de maladies graves, les petits frères des Pauvres rencontrent chaque année des situations de maltraitance. Négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales, voire actes de maltraitance physique sont quelques-uns des maux auxquels les personnes âgées, en particulier les plus fragiles et isolées, sont exposées. Depuis 2007, l’Association a mis en place une cellule d’appui et de conseil afin de prévenir et traiter les situations de maltraitance.  
  • L’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing

    01/06/2017   Depuis quelques semaines, le groupe La Poste propose une nouvelle offre « Veiller sur mes parents ». Cette nouvelle activité consiste à la visite payante des factrices/facteurs auprès de personnes âgées isolées. Face à cette proposition commerciale qui promet d’«éviter l’isolement des personnes âgées », les petits frères des Pauvres s’inquiètent, une nouvelle fois, de la marchandisation d’une souffrance sociale qui risque d’entraîner encore un peu plus d’exclusion. 
  • Être bénévole cet été, c’est favoriser le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées

    02/05/2017   Chaque été, les petits frères des Pauvres proposent à des bénévoles d’agir ensemble dans un temps à la fois joyeux et dense contre l’isolement des plus de 50 ans. En invitant les citoyens à s’engager durant l’été, l’Association défend un formidable vecteur de maintien du lien entre les générations et la promotion de la mixité sociale grâce à la diversité de ceux qui s’investissent. Pour certains, cette expérience va même inciter à poursuivre son engagement de façon plus régulière. 
  • Noël solidaire dans un hôtel de luxe grâce aux petits frères des Pauvres

    26/12/2016   En ce jour de Noël, les bénévoles de l'association les petits frères des Pauvres ne pouvaient laisser les personnes isolées.Menu de fête, coupe de champagne et même concert leur ont été offerts. C'est au restaurant du luxueux hôtel du Mariott qu'ils ont été reçus et qu'ils ont pu, l'espace d'un instant, oublier leur solitude. L'organisation a demandé deux à trois mois de préparation. Reportage de BFMTV 
  • Dijon - Des repas de Noël livrés aux domicile des personnes âgées

    26/12/2016   Pour que tout le monde ait un repas de fête, les petits frères des Pauvres proposent un réveillon solidaire et des distributions de plateau aux personnes âgées qui ne peuvent pas sortir de chez elles. Reportage de France3 Bourgogne 

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir