Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > 44 rue de la Chine, on se reconstruit

44 rue de la Chine, on se reconstruit

Dans sa dernière livraison, le bulletin municipal d'arrondissement "Le Paris du 20e" revient sur la récente ouverture de la Maison de famille des petits frères située rue de la Chine dans le 20e arrondissement de Paris

Située au 44 rue de la Chine, la Maison de l'association de gestion des établissements des petits frères des Pauvres, fer de lance de la solidarité, propose, aux personnes de plus de 50 ans en situation d'isolement ou de grande précarité, l'un des 23 studios allant de 14 à 21 m², entièrement neuf et équipé.

Si la mairie du 20e a soutenu et accompagné ce projet dès l'origine, c'est grâce au financement exceptionnel de la Ville de Paris (DASES) et de l'Etat (DRIHL), qu'un poste supplémentaire d'animateur socio-éducatif a pu être créé afin d'accueillir les résidents dans les meilleures conditions possibles.

Cette pension de famille, au coeur du quartier de Pyrénées, a pour objectif l'insertion sociale des personnes âgées sans logement.

Des activités dans la pension de famille et, en dehors, sont proposées aux résidents sans aucune obligation de participation pour que chacun reprenne goût à la vie en collectif, et gagne en autonomie. De plus, un accompagnement précieux des bénévoles vient compléter ce travail de fond. Ici, des trajectoires de vie différentes se croisent et cohabitent dans la plus grande harmonie.

« Malgré leur situation et leur histoire difficile, les résidents s'épanouissent et sont ravis d'être parmi nous », insiste Aleks Wasieczko, responsable d'établissement de la pension de famille. Et, comme par magie, une véritable solidarité de voisinage s'est mise en place au grand plaisir d'Aleks Wasieczko qui souligne son étonnement devant l'accueil des résidents. « Spontanée, saine et immédiate, voilà comment je qualifierai notre intégration dans le quartier. » L'élan de générosité est tel que l'association est pourvue en aides de toutes sortes. Dans le 20e, la solidarité a un sens et une existence, la maison des petits frères des Pauvres en est un bel exemple.

Le Paris du 20e N° 57 | hiver 2011

2 questions à votre élu de la mairie : Marc Wluczka, conseiller d'arrondissement, adjoint à la Maire du 20e, chargé de la solidarité, la famille et la lutte contre les exclusions.

Le Paris du 20e : quelle est la genèse de ce projet ?

Marc Wluczka : les petits frères des Pauvres se sont portés acquéreurs de l'hôtel grâce à leurs fonds propres et à des subventions de l'Etat et de la Ville de Paris dans le cadre du plan de relogement des populations exclues. La mairie du 20e, d'emblée très favorable à ce projet, a le sentiment d'avoir toujours été écoutée et d'aboutir aujourd'hui à une réalisation dont l'utilité sociale n'est remise en cause par personne.

Qu'est-ce que cette maison Relais va apporter au quartier ?

MW. : son originalité cependant est de ne pas être une simple maison de retraite, ni à l'inverse une structure de soins, mais un lieu de reconstruction individuelle et collective, de vie hors de la précarité dans une convivialité propice au soin des corps et des esprits.

Offres de bénévolat

Nous recherchons actuellement :

Actualités

  • Les Chinois à Wissant

    30/05/2017   3ème volet des pérégrinations photographiques de Jérôme Coton, bénévole. Un retour à "Maris Stella" pour bousculer l'ordre des choses.  
  • Reportage photo entre Jérôme Cotton et les « Chinois » : une nouvelle invitation à voyager

    21/09/2016   Quelques mois après un premier séjour en notre compagnie à la maison de vacances « Maris Stella » située à Wissant, Jérôme Cotton, bénévole photographe maison, réitère. 
  • Un résident de la pension de famille "La Chine" expose ses photos

    06/10/2015   Sobrement intitulée LUMIERES, l’expo photos de Vincent Dubrulle est une incitation à la rêverie. Vincent habite la pension de famille « La Chine » depuis quatre ans. Observateur « tendance contemplatif », pour reprendre sa formule, il arpente les rues du quartier pour se laisser surprendre et parfois saisir l’insaisissable. 
  • Un autre regard - atelier photo

    08/10/2012   Mi septembre, quelques personnes accompagnées par la Fraternité Paris Saint-Maur, tous issus d'un parcours de vie précaire, et actuels locataires de la pension de famille de la rue de la Chine, ont participé à un stage photo animé par Ljubisa Danilovic, photographe professionnel. 
Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique