Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Voisin-Age à Nantes : Natacha et Henri-Philippe veillent sur Simone

Voisin-Age à Nantes : Natacha et Henri-Philippe veillent sur Simone

Régulièrement, ils rendent visite à cette vieille dame esseulée dans son appartement. Ces deux Nantais ont intégré Voisin-Age mis en place l’an dernier, par les petits frères des Pauvres. Et étendu, cet été, à tout Nantes. Isabelle Moreau, journaliste pour Ouest-France a rencontré 2 "voisineurs" et Simone "voisinée" de 86 ans.

« Depuis un mois, je ne sors plus. » Elle est tombée devant sa porte, ne tient plus debout. Simone Brix, 86 ans, ne se plaint pas. Ni de son méchant tour de rein, ni des affres de la vieillesse. Dans son coquet appartement nantais, cet après-midi-là, il y a Natacha Brodin, 26 ans, et Henri-Philippe Godeau, 57 ans. Un trait d’humour, un mot gentil, le courant passe entre les trois. Natacha habite tout près, dans la rue d’à côté. Depuis un petit mois, elle frappe à la porte de Simone.

« On s’appelle et on se met d’accord. Je peux passer lui faire un simple coucou, ou rester une heure ou deux. » Henri-Philippe, lui, habite plus loin, quartier Barberie. Il connaît Simone depuis l’an dernier. Il l’a déjà emmenée passer une journée à la mer, un après-midi à Clisson, un autre à la roseraie de la Beaujoire. L’autre jour, avec Anne-Marie, sa femme, il est venu lui déposer une part de gâteau. « Sans prévenir, pour une fois ! »

Aventure humaine

Simone, la Parisienne, s’est installée à Nantes en mars 2013. « Deux de mes petits-enfants me rendent visite, mais sinon, je ne connais personne. » Henri-Philippe relève illico : « Nous ne sommes pas là pour nous substituer à la famille. Nous sommes là pour vivre une aventure humaine, dans une logique de réciprocité. Plus on partage, plus la vie est belle. » Une formule bien dans l’esprit des petits frères des Pauvres, à l’origine de Voisin-Age.

Un dispositif déjà expérimenté par Simone, à Paris, où il existe depuis une dizaine d’années. « On a toujours besoin des autres quand on vieillit. Bien sûr, il faut avoir le feeling avec la personne, ça se sent rapidement, sourit la vieille dame. Le lien de confiance se tisse peu à peu. » Natacha, elle, a repéré un tweet de la ville de Nantes appelant à épauler les plus anciens durant l’été. « Dans le quartier, je croise souvent des personnes âgées qui ont du mal à marcher ou faire leurs courses. J’avais du temps… », explique la jeune femme, psychologue du travail. « J’ai connu le chômage. La solitude, ça n’est agréable pour personne. » Henri-Philippe fait partie de ceux qui ont oeuvré pour lancer le dispositif nantais. En janvier 2013, à Breil-Barberie, qui compte la plus grande proportion d’anciens. « J’étais dans le conseil de quartier qui défendait l’idée. C’était naturel de passer à l’acte. » À quoi ressemblent les moments d’échange ? « On parle de tout et de rien. De nos vies, de l’actualité, de cinéma, de lectures, dit Simone en désignant les livres posés sur sa table basse. On peut aussi aller au resto, boire un café, faire un petit tour. »

Maillage généreux

Pour répartir au mieux les visites, les « voisinants » utilisent un site qui leur permet de communiquer sur les plannings. Utile voire nécessaire lorsque plusieurs d’entre eux se relaient auprès d’une personne. Simone compte à elle seule quatre « voisinants ». Outre Henri-Philippe et Natacha, il y a Gisèle et Astrid. Ils peuvent aussi voisiner d’autres personnes, comme le fait Henri-Philippe avec Jeanine, 82 ans, à Beauséjour. Un maillage généreux qui trouve racine dans le vécu de chacun. À Paris, dans son immeuble, quand elle « allait bien », Simone veillait sur « une vieille demoiselle très gentille. Elle m’avait prise en affection ».

Isabelle MOREAU - Ouest-France - 12 août 2014

Contact Voisin-Age

L’opération Voisin-Age est ouverte à tous. Chacun intervient à son rythme, selon sa disponibilité.

Contact : 02 40 68 96 96. Également sur contact@voisin-age.fr et www.voisin-age.fr

Un quart des plus de 75 ans se sentent seuls

Les personnes de plus de 75 ans sont les plus touchées par la solitude en France. Une personne âgée sur quatre est seule, selon une récente étude de la Fondation de France. Le phénomène est particulièrement sensible en ville : 33 % des personnes âgées résidant dans une ville de plus de 100 000 habitants sont en situation d’isolement. En 2009, on dénombrait 50 593 Nantais de 60 ans et plus, soit 18 % de la population.

Il faut savoir, tout d’abord, que les villes de la métropole ont mis en place des centres d’information et de coordination dédiés aux personnes âgées, destinés à conseiller les seniors et leurs familles, pour améliorer leur quotidien en maintien à domicile. Par exemple à Nantes, ce service se nomme Entour’âge. De même, les centres communaux d’action sociale (CCAS) sont des interlocuteurs incontournables pour pallier cet isolement.

D’autres structures associatives que Voisin-Age permettent aux seniors de maintenir une vie sociale. Elles se sont constituées un réseau de bénévoles de proximité qui leur rendent visite. C’est le cas de l’office des retraités et personnes âgées de Nantes. L’Orpan propose des visites à domicile pour échanger, accompagner en promenade, rendre un service ponctuel ou faire la lecture.

L’association VMEH (Visite des malades en établissements hospitaliers) intervient également dans les établissements hospitaliers, en maisons de retraite. Des jeunes de 16 à 25 ans en service civique avec Unis-Cité sont également mobilisés sur des visites de convivialité.

Enfin, côté confessionnel, les chrétiens bénévoles du Service évangélique des malades et personnes âgées répondent aux appels qui leur sont faits de visiter des personnes malades, seules, âgées ou handicapées à domicile, dans les Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées), foyers logements et résidences.

En savoir plus : /nos-actions/voisin-age.html

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique