Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Paroles fortes sur l’accompagnement de personnes malades ou gravement malades et/ou en fin de vie…

Paroles fortes sur l’accompagnement de personnes malades ou gravement malades et/ou en fin de vie…

Ou parler

Le film ‘’J’ai pu parler à cœur ouvert’’ commandé par le Collège des Associations de Bénévolat d’Accompagnement (CABA) au réalisateur Yan Proefrock a été diffusé le 20 juin à Montpellier, lors du 20ème congrès de la SFAP – Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs. Il entend sensibiliser le grand public à cette mission du « prendre soin citoyen » et permettre à ceux qui le désirent de rejoindre une équipe de bénévoles car les besoins sont immenses.

Ces paroles émanent de personnes malades et accompagnées, de médecins, de personnel soignant, d’une psychologue, de bénévoles – dont Marie-Axel, bénévole petits frères qui donne de son temps aux personnes hospitalisées au Service de Réanimation de l’hôpital Lariboisière.

Les équipes de bénévoles petits frères des Pauvres qui accompagnent à Paris, à Lyon, à Toulouse, à Nantes, des personnes malades ou gravement malades et/ou en fin de vie, et leurs salariés vous convient à les écouter, ces paroles qui nous sont confiées en cliquant sur la vidéo.

"J’ai pu parler à cœur ouvert" des paroles sur l’accompagnement de personnes malades ou gravement malades ou en fin de vie (la vidéo) Réalisateur : le cinéaste Yan Proefrock

Paroles de personnes accompagnées
« Les bénévoles apportent une pierre à l’édifice. Ils sont discrets, ils respectent ma personne ».
« Ils ont de l’empathie pour moi. J’apprécie beaucoup »
« Moi, je veux être gaie, je veux rire ! Là, c’est tout. Je suis comme ça ».

Paroles de médecins  
(Réanimation de l’hôpital Lariboisière,
Unité de Soins Palliatifs de l’hôpital Paul Brousse)
« Les bénévoles apportent deux choses que nous ne savons pas faire : c’est le silence et l’écoute ».
« Les bénévoles occupent une place très spécifique. Ils font partie de l’équipe, on se connait bien. Leur place dans notre mode de fonctionnement est naturelle et spontanée ; ils sont de l’extérieur, et ça leur confère liberté et autonomie d’action »

Paroles de personnel soignant 
« Je suis une soignante inconditionnelle des bénévoles.
La mort est le moment où la solidarité doit le plus jouer »

Paroles d’une psychologue 
« La société a perdu une expérience, elle a perdu la transmission de génération en génération.
Ceux qui veulent prendre le relais sont obligés de passer par l’apprentissage.
Apprendre à être à côté de l’autre, à accompagner, à cheminer à côté, ni devant, ni derrière ».

Paroles de bénévoles 
« Mon bénévolat, c’est d’abord un acte citoyen. C’est très structurant. Et on a de temps en temps la magie d’une rencontre »
« Toute rencontre est riche. C’est un échange, un dialogue. On donne et on reçoit beaucoup aussi »
« Il faut qu’on se rende compte que ce qui se passe dans une Unité de Soins Palliatifs, c’est de la vie. On y vit des échanges parfois très intenses et très beaux »
« On manque de bénévoles, on n’est pas assez nombreux. C’est une belle aventure.
Si vous pensez pouvoir la vivre, si vous avez 4 heures par semaine à consacrer à ça, venez nous rejoindre » !

Nous contacter :
Paris, Etienne Hervieux  : 01 48 06 45 00 / Lyon, Tham Narayana : 04 72 78 52 60 / Toulouse, Magdalena Armand :  05 61 62 05 05 / Nantes, Clément Becot : 02 40 68 96 96
Email : accompagnementdesmalades@petitsfreresdespauvres.fr

Communication Fraternité Accompagnement des personnes malades
Maryvonne Sendra

Envie d'accompagner des personnes gravement malades ou en fin de vie

Inscrivez-vous en ligne : bénévolat d'accompagnement

Actualités

Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir