Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact

Rapport de l'Observatoire National de la Fin de Vie

L’Observatoire National de la Fin de Vie a rendu public son nouveau rapport. Il développe une analyse rarement abordée : « Fin de vie et précarités »

A la Fraternité de Paris, les équipes Accompagnement des personnes malades, et Accompagnement vers le logement de personnes en grande précarité, se font l’écho des points-clés du rapport de l’Observatoire National de la Fin de Vie.
En voici des extraits, reflets de la réalité de la fin de vie des personnes en situation de précarité.

La fin de vie des personnes sans domicile en situation d’extrême précarité survient plus précocement qu’en population générale :

  • En moyenne une espérance de vie inférieure de 28 ans sur la période 2008-2010(49 ans versus 77 ans).
  • Décalage entre « âge biologique et âge biographique » : un vieillissement précoce peu pris en compte par les dispositifs d’accueil.
  • Aucune donnée nationale sur le nombre de personnes sans ressources ni famille, inhumées par les collectivités territoriales.

La fin de vie des personnes en situation de précarité n’est pas pensée puisqu’aucun lieu n’est réellement prévu en volume suffisant pour les accueillir ; elle peut se dérouler dans des lieux inappropriés.

  • En 2014, 1,5 résidents par CHRS Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, en moyenne, étaient en fin de vie (maladie grave en phase avancée ou terminale, connue de l’établissement) dans des locaux souvent inadaptés.
  • Plus d’1/3 des personnes en fin de vie en situation de précarité entre à l’hôpital par les urgences. Cela reste le mode principal d’accès aux soins des personnes en grande précarité.
  • 53,7% des décès sous écrou (en prison) en 2013 ont concerné des personnes en fin de vie.
  • La durée de séjour à l’hôpital est plus longue de 61% chez les patients dits précaires que les non précaires. Un allongement de la durée du séjour davantage lié à des raisons sociales que médicales.
  • Seuls 60 LAM – Lits d’Accueil Médicalisés - ouverts en 2014 dans 3 villes. Ce sont des structures adaptées pour accueillir des publics en grande précarité gravement malades ou en fin de vie.

Les personnes en situation de précarité ne sont pas uniquement les grands précaires :

  • 15% des patients décédés sur le lieu d’intervention de l’HAD – Hospitalisation à Domicile – étaient en situation de précarité.
  • Un patient en fin de vie et en situation de précarité sur deux, accompagné par les assistants de services sociaux hospitaliers, vivait une précarisation engendrée par la maladie.

L’accompagnement de fin de vie des personnes en situation de précarité n’est pas encore une pratique partagée et solidaire. Les professionnels pensent qu’il s’agit « de l’affaire des autres professionnels », et notamment des professionnels du sanitaire. Le manque d’information, de formation ou de sensibilisation, reste important, même dans les établissements de santé :

  • Les équipes ressources en soins palliatifs interviennent peu dans les structures sociales, médico-sociales.
  • Seul 1/3 des infirmiers et des aides-soignantes d’HAD Hospitalisation A Domicile sont formés à l’accompagnement de fin de vie ou aux soins palliatifs alors qu’un patient sur quatre est concerné par une prise en charge « soins palliatifs ».
  • 22% des assistants de services sociaux hospitaliers ignorent s’il existe une association de bénévoles d’accompagnement de fin de vie, au sein de leur établissement 

Si vous souhaitez lire le rapport de l’Observatoire national de la Fin de Vie, voici leur site internet : www.onfv.org

Paroles de bénévoles petits frères des Pauvres :

Accompagner une personne en fin de vie, c’est aussi communiquer au-delà de la parole. On donne, on reçoit, dans une très belle réciprocité.

Jacques, bénévole à l’Unité de Soins Palliatifs d’un hôpital de Toulouse, (Equipe d’Action Spécifique Accompagnement des personnes malades)

Accompagner des personnes jusqu’au bout, ce sont des moments uniques de transmission de notre énergie, et de renforcement du lien.

Claudine, bénévole auprès de personnes en grande précarité, 
(Equipe d’Action Spécifique Accompagnement vers le logement)

Communication des Equipes d’Action Spécifique :
Accompagnement des personnes malades
Accompagnement vers le logement de personnes en grande précarité

 

En savoir plus : http://www.onfv.org/publication-de-lensemble-des-etudes-2014-de-lonfv/

Actualités

Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir