Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact

Être bénévole en milieu hospitalier

Ci-dessous, quelques paroles de bénévoles sur le partenariat qu'elles développent avec le personnel hospitalier

Imène, cela fait maintenant plus de 3 ans que tu exerces ton bénévolat à l’hôpital Saint-Antoine. On te voit sur cette photo avec une infirmière du Service de gériatrie aigüe. Peux-tu nous dire ce que représente, dans ton bénévolat, le partenariat avec le corps médical et soignant ?

Le partenariat avec le corps médical et soignant est primordial dans mon bénévolat, même si j’effectue mon action le week-end, ce qui signifie un peu moins de personnel, du turn-over et beaucoup de malades.
L’accueil du personnel de Saint-Antoine est toujours souriant, chaleureux et aimable, même entre deux soins. 
Ce qui est important, c’est aussi de faire un retour de visite aux soignants. Je n’hésite pas également à expliquer que nous visitons tous les malades qui ont en besoin, même ceux qui ne pas en état de communiquer verbalement, ou ceux qui sont un peu bougons.

C’est un réel échange, au service du bien-être des personnes malades

Arielle, bénévole à Jean-Jaurès
Arielle, bénévole à Jean-Jaurès 
© Catherine Rechard

Arielle, tu as commencé ton bénévolat chez les petits frères des Pauvres en 2009. Depuis combien de temps t’es-tu investie auprès de personnes en fin de vie ? On te voit, dans cette Unité de soins palliatifs, t’entretenir avec une infirmière. Comment se déroule pour toi le partenariat avec le corps médical et soignant ?

J’étais bénévole pour les petits frères des Pauvres fin des années 90, pour des visites à domicile, pendant deux ans, jusqu’au moment où j’ai repris un travail à temps plein. Puis en 2009, j’ai pu retrouver les petits frères des Pauvres, et me sentais alors prête à aller en Unité de soins palliatifs, ce qui était dès le départ mon désir profond.

Les liens qui se créent avec l’équipe médicale et soignante sont essentiels. Cela peut être déroutant, car à mon arrivée dans l’unité, je ne sais jamais quels soignants seront là, ni à quelles urgences l’équipe doit répondre. A l’USP de Jean Jaurès, l’accueil du personnel est toujours souriant. Et j’ai appris, au fil du temps, à poser les questions qui vont m’aider, quand mon interlocuteur n’est pas habitué à parler aux bénévoles : « Cette personne a-t-elle des visites ? » ; « A-t-elle un sujet d’intérêt particulier ? » ; « Y a-t-il un sujet à éviter ? ».

J’ai pu constater combien notre partenariat soignants-bénévoles se tisse. Ainsi, lorsqu’au moment de mon départ, le soignant à qui j’ai parlé est disponible, nous pouvons échanger quelques mots sur ma rencontre avec les patients qu’il m’a indiqués.

La capacité de faire équipe s’avère donc indispensable dans votre bénévolat. Cette synergie s’étend-elle à d’autres interlocuteurs – bénévoles et / ou salariés petits frères des Pauvres ?

Arielle :

Oui. Après des échanges assez intenses, il s’avère très fructueux de parler à des salariés petits frères des Pauvres (lors de ma «transmission»).

Et quand un patient me semble apprécier vivement nos visites, je suis heureuse de pouvoir le dire aux autres bénévoles. Ou simplement, c’est essentiel de pouvoir parfois informer les autres bénévoles sur une situation particulière d’un patient.

Imène :

Oui, totalement. Il est aussi important de créer et de pérenniser le lien avec le monde soignant, que de faire perdurer la mémoire du visité à travers l’association. Nous n’hésitons pas également à aller visiter des personnes suivies à domicile lorsqu’elles sont hospitalisées, ou aller rendre visite à un malade signalé par la Fraternité et/ou un autre bénévole du service. Il y a aussi le cahier de liaison, que nous remplissons pour y indiquer de façon synthétique quelles personnes nous avons pu accompagner de notre présence. Il est ouvert à la lecture des soignants, et il est un outil indispensable dans la passation de consigne et le suivi.

Communication de l’Equipe d’Action Spécifique Accompagnement des personnes malades

 

Contactez-nous :

accompagnementdesmalades@petitsfreresdespauvres.fr
Tél  01 48 06 45 00

En savoir plus : /nos-implantations/75011-12-fraternite-paris-accompagnement-des-malades/etre-benevole-en-milieu-hospitalier.html

Actualités

Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir