Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Armand Marquiset, fondateur des petits frères des Pauvres

Armand Marquiset, fondateur des petits frères des Pauvres

Armand Marquiset naît le 29 septembre 1900 à Montguichet près de Paris.

II appartient à un milieu aristocratique et aisé. Armand fait des études classiques et, à 19 ans, il choisit d'étudier la musique pour devenir compositeur. Sa manière de vivre très intensément le place d'emblée comme un personnage hors du commun. Armand raconte qu'en 1929 il loue une villa assez formidable avec un très grand terrain à Honfleur (la côte normande est très à la mode). II y passe tous ses weeks-ends à faire la fête. Un jour, il y invite sa grand-mère pour l'épater. Celle-ci se tourne vers lui en disant : "Mais mon pauvre Armand, si tu continues comme ça, tu vas mourir dans la misère". Armand lui répond "Oui, mais au moins je mourrai heureux".
Armand vit pleinement son époque. II se rend aux Etats-Unis. II croise les gens du cinéma et les gloires d'Hollywood comme lsadora Duncan et Mary Pickford.

C'est plus tard que plusieurs événements vont venir bouleverser sa vie. Le plus important est, en 1930, la mort de sa grand-mère, Madame de Laumont. En mémoire de son seul fils tué durant la guerre 14-18, elle fonde une œuvre pour les parents dont les fils sont morts à la guerre et qui se retrouvent sans soutien et sans argent. Avec elle, il découvre progressivement ce qu'est la pauvreté et la détresse des autres.

Dans le même temps, il accomplit un parcours spirituel personnel qui va l'amener à s'interroger sur le sens de sa vie. Dans les années 1930, il interrompt ses activités musicales et décide de consacrer sa vie aux pauvres. II crée ou participe à la naissance d'un certain nombre d'œuvres. D'abord il s'intéresse à ceux qui sont de sa famille de culture : les artistes, les peintres ou les musiciens en difficulté. Pour eux, en 1931, il fonde "Pour que l'Esprit Vive". Puis il crée "les Amis de la Banlieue" pour s'occuper des enfants.

En juillet 1939, à Notre Dame de Paris, il conçoit le projet de créer une organisation qui lui permettra, et d'autres avec lui, de consacrer sa vie entièrement au service des pauvres : « soudain, écrit-il dans son livre De la Terre au Ciel, j'ai eu l'impression que les petits frères fondaient littéralement sur moi, qu'ils entraient en moi comme un ouragan… » La guerre arrive et son projet est repoussé.

C'est donc le 19 avril 1946 qu'il déclare à la préfecture de police de Paris, l'Association les petits frères des Pauvres.
Il ne se doute probablement pas encore du formidable élan qu'il va susciter et de l'aventure dans laquelle il va entraîner des milliers d'hommes et de femmes.

Les dates clés :

  • 1900 : 29 septembre Naissance d'Armand, Jules, Claude à Montguichet.
  • 1921-1925 : Vie musicale : Armand entre au Conservatoire, travaille avec Nadia Boulanger, compose.
    Il voyage également à l'étranger.
  • 1930 : le 23 avril, mort de la Baronne de Laumont, grand-mère d'Armand. Abandon de la musique.
  • 1931 : Décision de se consacrer au service des Pauvres. Va - et ira jusqu'en 1939 - tous les soirs d'hiver à l'œuvre de la Mie de Pain.
  • 1932 : Fondation de "Pour que l'Esprit Vive". Siège : 2, rue de l'Abbé-de-l'Epée (Paris).
  • 1935 : Fondation de "Les Amis de la Banlieue". Un premier centre est ouvert au Petit-Nanterre. Un second centre sera ouvert aux Lilas en 1936.
  • De 1932 à 1939, Armand organise de nombreuses manifestations pour récolter les fonds nécessaires à l'action de "Pour que l'Esprit Vive" et des "Amis de la Banlieue".
  • 1939 - 7 juillet : Acceptation du " don total"» à Notre-Dame de Paris.
  • Septembre : Mobilisé "Service auxiliaire" à Colombes.
  • 1940 : Démobilisation.
  • 1944 : Craignant un bombardement de Paris, fait venir deux cents enfants des Lilas à Saint-Victor (Auvergne); les installe dans les fermes.
    Collabore à la création du Secours Catholique International (S.C.I.).
  • 1946 : 15 avril - fondation des "petits frères des Pauvres".
  • S'installe dans une chambre de bonne du boulevard Voltaire. Premiers colis de Pâques.
  • 1946 : Premier réveillon de Noël.
    1946 : premier réveillon de Noël organisé par les petits frères des Pauvres
  • 1948 : Création de la fraternité de Casablanca, puis des fraternités de Lyon (1953), Naples (1954), Marseille (1958), Nantes, Chicago (1959), Lille (1960).
  • 1950 : Premières vacances de vieillards à Montguichet, premier "château du bonheur"
  • De 1950 à 1965 s'ajouteront à Montguichet, dix "châteaux du bonheur".
  • 1954 : Armand veut fonder un ordre séculier, il obtient une audience spéciale du pape Pie XII.Faute de réponse satisfaisante, le projet est abandonné en 1965.
  • 1965 : Fondation des "Frères de l'Inde", puis de "Frères des Hommes".
    Abandonne la direction des petits frères des Pauvres.
    Départ de la première équipe de "Frères des Hommes" pour Dehli.
  • Entre 1965 et 1969, des centres de "Frères des Hommes" seront ouverts à Calcutta (1966), Ouagadougou, Gaya, Lima et Recife (1967) à Mogtedo et Yaika (1968).
  • 1967 : Mort de la mère d'Armand.
  • 1968 : 8 décembre - Fondation des "Frères du Ciel et de la Terre".
  • 1969 : Armand fait un infarctus, il abandonne la direction de "Frères des Hommes".
  • 1981 - le 14 juillet : Mort à Nead Na Nge (Irlande).

Evénements

  • Hommage à Armand Marquiset, le fondateur des petits frères des Pauvres

    01/07/2014 Le vendredi 7 juillet 1939, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, il y a donc exactement 75 ans cette année, notre fondateur, Armand Marquiset, décidait de réaliser son projet de créer les petits frères des Pauvres. Ce projet, on le sait, sera retardé par la survenue de la guerre et l’association ne sera effectivement créée qu’en 1946.  
Voir tout >>>

Articles du même thème

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir