13 septembre 2016 : journée mondiale en faveur du legs aux associations

13 septembre 2016
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

81 % des Français de plus de 40 ans connaissent au moins l’une des deux démarches de transmission aux associations, à savoir le legs et l’assurance-vie (Etude TNS Sofres Les legs et assurances-vie, janvier 2014).

53 % estiment cependant être mal informés des modalités pratiques. Comme le précise Maître Anne Perrin, notaire à Paris, le mot « testament » fait peur et reste mystérieux. « Autant il est facile de faire un don d’argent de son vivant, autant transmettre à une association après son décès est une démarche différente. Bien sûr, il y a les aspects juridiques et fiscaux : l’assurance que son testament va être bien rédigé, l’exonération des frais de succession. Mais les relations humaines et la confiance sont essentielles pour organiser la transmission de son patrimoine en toute sérénité ».  Faire un legs entraîne de nombreuses questions : que va faire l’association des biens transmis ? Que vont devenir le mobilier, les souvenirs personnels, les photos ? Peut-on revenir sur sa décision ?  « Les gens veulent donner du sens à leur démarche et être rassurés sur ce qu’ils vont laisser et sur le respect de leurs volontés,constate Maître Perrin, le rôle des associations est primordial pour répondre à ce type de questions ». La relation avec les bienfaiteurs, un savoir-faire des petits frères des Pauvres depuis plus de 30 ans Face aux besoins d’informations et de réassurance, le service des relations avec les bienfaiteursaccueille, informe et conseille les personnes qui ont un projet de transmission de leur patrimoine. Ce service dédié est composé de professionnels qui apportent leurs connaissances et leur expertise en prenant le temps d’écouter et d’accompagner chaque personne dans son projet de transmission. Pour les legs, les petits frères des Pauvres assurent également l'exécution des missions post-mortem confiées par les testateurs et veille au respect de leurs dernières volontés et de leur mémoire. Chaque bien légué est valorisé avec la même exigence qu'aurait le bienfaiteur lui-même, car les petits frères des Pauvres ont le souci de respecter le patrimoine qui leur est transmis aussi bien dans sa valeur affective que dans sa valeur marchande. La destination des courriers intimes, lettres, photos est fonction des volontés du testateur. Chaque année, les petits frères des Pauvres gèrent en moyenne 180 legs.Ils représentent 2/3 des ressources issues de la générosité du public et permettent de financer les actions envers les personnes âgées isolées et en précarité. Contact presse Les petits frères des Pauvres Isabelle Sénécal  isabelle.senecal@petitsfreresdespauvres.fr01 49 23 14 49 Profile ! Mendrika Rabenjamina mrabenjamina@agence-profile.com01 56 76 72 24

Dans la même catégorie