1er octobre 2011 : partageons ensemble les fleurs de la fraternité !

30 septembre 2011
articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Alors que la solitude a été déclarée Grande Cause Nationale en 2011 et que - selon les dernières études de l'Insee (1) - la pauvreté s'est encore aggravée en France, cette troisième édition nationale des « fleurs de la fraternité » est encore une occasion pour les petits frères des Pauvres de témoigner et d'alerter sur la condition des personnes âgées qui souffrent de solitude, d'isolement et de pauvreté.

Mobilisons-nous pour faire de ce 1er octobre, Journée internationale des personnes âgées, un rendez-vous incontournable de fraternité et de solidarité ! Comme en 2009 et en 2010, l'objectif de cette journée est bien-sûr de vivre un moment concret de partage et de fraternité. Au-delà du geste symbolique, il s'agit de susciter l'engagement de chacun, auprès de nos ainés les plus seuls et les plus pauvres, et de tenter de mettre les acteurs de la vie publique face à leurs responsabilités. L'année dernière, plus de 1000 bénévoles et salariés ont distribué près de 60 000 roses sur plus de 150 points de distribution et France et à l'étranger. Cette année, pour assurer un retentissement encore plus fort et un succès à la hauteur des enjeux, tout le réseau international des petits frères des Pauvres se mobilise et un manifeste international est lancé. Je compte sur l'engagement de tous pour faire de cette journée un moment fort de témoignage et de partage. Ensemble, mobilisons-nous encore davantage pour les « fleurs de la fraternité » 2011 ! Michel Chegaray Président des petits frères des Pauvres   (1) « Les niveaux de vie en 2009 », Insee Première n°1365, août 2011.  

Dans la même catégorie