Alfortville

Alfortville - Une présence qui soigne

31 mars 2016
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Depuis 1946, les petits frères des Pauvres accompagnent les personnes âgées souffrant de solitude. Reconnue d’utilité publique en 1981, cette association apolitique et non confessionnelle, a ouvert en septembre une nouvelle antenne départementale à Alfortville.

Désormais, au numéro 200 de la rue Paul-Vaillant- Couturier, François Camilleri et son équipe de 27 bénévoles offrent une main tendue et une oreille attentive aux seniors alfortvillais isolés. L’idée : tisser avec ces derniers un lien fraternel et social pour rompre avec leur solitude. « Nous agissons à plusieurs niveaux, explique François Camilleri. Visite à domicile, animations dans nos locaux, organisation de sorties ou de repas en extérieur, appels téléphoniques réguliers… Nos bénévoles proposent aux bénéficiaires une aide adaptée à leurs demandes et à leurs besoins. » « Les petits frères des Pauvres, c’est un peu comme une famille », ajoute Mireille Fernandez, bénévole chargée de la communication. « Ici, les personnes accompagnées sont choyées. Nous essayons de combler un manque affectif et un vide social, mais nous nous efforçons également de leur ôter la souffrance de se sentir inutiles en les faisant participer activement à la vie de notre association. » À Alfortville, chaque personne accompagnée est suivie par le même bénévole, ce qui favorise ainsi le lien entre bénéficiaire et aidant. Le MAG - mars 2016 - alfortville.fr

Dans la même catégorie