Après avoir connu la rue, Patrick, 63 ans, ému par cette surprise des Petits Frères des Pauvres

09 septembre 2021
Une sortie à Briare pour réaliser le rêve de Patrick, fan de mosaïque

Patrick, fan de mosaïque, rêvait de pouvoir retourner à Briare, pour se fournir en carreaux. © Juliette Avice / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 22 septembre 2021
    560 000 bonnets à tricoter pour la 16e édition de « petit bonnet, bonne action »
    Lire l'actualité
  • 22 septembre 2021
    Grâce à nos bienfaiteurs, plus de 34 700 personnes âgées sont sorties de leur isolement en 2020
    Lire l'actualité
  • 21 septembre 2021
    La maison du Thil, une colocation où il fait bon vivre pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées
    Lire l'actualité
Voir tout

Sans-abri, Patrick, 63 ans, a remonté la pente grâce aux Petits Frères des Pauvres qui l’ont aidé à retrouver un logement et aux loisirs créatifs… qui illuminent ses journées. Récemment, notre Association lui a réservé une surprise en l’emmenant à Briare (45) où il peut puiser sa matière première : des carreaux pour ses mosaïques. Une journée forte en émotions !

En ce 7 septembre 2021, l’excitation est à son comble pour Patrick, 63 ans. Cet ancien sans-abri qui a connu des années de galère s’apprête à partir pour la journée à Briare (45). Située dans le Loiret, cette ville est connue par les amoureux de mosaïque qui connaissent tous la qualité de ses émaux. Ils ont notamment la particularité d’être légèrement tachetés, pour des couleurs chatoyantes.

Patrick, qui fait de la mosaïque depuis près de 10 ans, avait hâte de pouvoir revenir à Briare où il se fournit en carreaux de mosaïque. Les Petits Frères des Pauvres de Paris (75) ont donc organisé cette sortie avec une bénévole de l’Étape, lieu d’accueil de notre Association où il se rend souvent, pour rompre sa solitude et lui permettre de réaliser ses mosaïques qui lui font tant plaisir.

« Ça faisait deux ans que j’attendais de pouvoir retourner à Briare ! Je suis très heureux de ce voyage, je vais pouvoir refaire mon stock pour quelque temps. », s’exclame Patrick.

Une sortie essentielle pour rompre sa solitude et lui redonner de la joie

Une sortie à Briare pour réaliser le rêve de Patrick, fan de mosaïque

Patrick et Jane, prêts à ramasser des carreaux de mosaïque. © Juliette Avice / Petits Frères des Pauvres

À Briare, en compagnie de Jane, bénévole de l’Étape, Patrick retrouve vite ses marques… Il se rend sur un terrain où il peut trouver des carreaux dans la nature : « Lors d’un atelier, j’ai découvert le terrain de Briare où on peut venir librement ramasser des mosaïques au sol. ».

Ça faisait deux ans que j’attendais de pouvoir retourner à Briare ! Je suis très heureux de ce voyage

Pour notre passionné, c’est le début d’un travail minutieux : « Ça demande du travail, d’abord de les choisir, de les ramasser, de les transporter parce que c’est très lourd et ensuite de les laver ! »

Patrick crée de nombreux tableaux, petits ou grands, en s’inspirant de ce qu’il voit. Grâce à la mosaïque, il se sent plus détendu et retrouve confiance en soi. « Je me sens bien quand je fais ça, ça m’apaise et puis à la fin on est content de soi, d’avoir créé quelque chose. ».

Ce loisir l’aide aussi à occuper ses journées : « parfois je fais une mosaïque en une journée, quand je suis lancé je ne compte pas mes heures ! Mais souvent plus c’est petit, plus ça prend du temps car c’est un travail très minutieux. », explique-t-il.

Pour notre Association qui suit Patrick depuis 12 ans, l’organisation de cette sortie était essentielle car elle permet de briser la routine mais aussi d’exaucer les souhaits des personnes âgées. Avec notre aîné, une relation de confiance s’est instaurée et ces sorties lui permettent de retrouver goût à la vie : « Au sein de l’Etape, on arrive vraiment à sortir des gens de la précarité, il se passe réellement des choses, ce n’est pas du pipeau. La preuve avec Patrick ! On n’accompagne pas dans l’urgence, on accompagne sur le long terme, c’est un vrai pacte qu’on passe avec la personne. », décrit Jane, bénévole des Petits Frères des Pauvres.

Prochain rêve de notre aîné ? « Ce serait de pouvoir faire des expositions et vendre mes tableaux. »

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie