Chez les personnes âgées, la solitude tue plus que l’alcoolisme ou le tabagisme

29 mars 2024
Etude solitude sur isolement, aussi nocif que le tabagisme

2 millions de personnes âgées sont isolées selon notre baromètre Solitude et Isolement (2021, CSA). © Anna Lurye / Shutterstock.com

articles les plus récents
  • 18 avril 2024
    Retour sur 10 dates clés des Petits Frères des Pauvres
    Lire l'actualité
  • 18 avril 2024
    Festivals de musique : nos stands solidaires pour lutter contre l’isolement
    Lire l'actualité
  • 09 avril 2024
    Quelles activités pour aider la mémoire d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ?
    Lire l'actualité
Voir tout

Souffrir de solitude, un mal qui ronge plus que le tabac, l’alcool ou même l’obésité ? C’est le résultat d’une étude américaine qui insiste sur le rôle de conseil des médecins.

La solitude est un facteur de stress important. Dans une nouvelle étude de l’Institut Regenstrief et la faculté de médecine de l’Indiana publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society (19/01/2024) basée sur 603 personnes âgées de plus de 65 ans aux Etats-Unis, les chercheurs se sont intéressés aux effets de l’isolement et sa prise en charge par les médecins traitants.

Il en ressort que 53 % des personnes âgées de l’étude ont dit ressentir de l’isolement. L’étude met aussi en évidence des effets sur leur santé physique et mentale au point de réduire leur qualité de vie. La solitude serait un facteur de stress qui causerait plus de dommages que l’alcoolisme, l’obésité ou le tabagisme à hauteur de 15 cigarettes par jour !

Pour l’auteur de l’étude, le Dr. Williams-Farrelly, c’est une raison supplémentaire de prendre en considération cet enjeu lors des consultations chez le médecin. « Selon les dernières études et publications, l’isolement a des conséquences sur la santé qui sont très importantes. Donc, de la même manière que nous demandons en consultation aux personnes âgées : "fumez-vous ? Ou mesurez-vous votre glycémie ?" Nous devrions enquêter et mesurer la solitude afin de proposer des solutions. »

L’isolement des personnes âgées, un enjeu de santé publique

Si les études sur les méfaits de la solitude et de l’isolement sont nombreuses et s’accordent toutes à dire combien elles peuvent induire des maladies cardio-vasculaires, des AVC, des dépressions ou encore accélérer le déclin cognitif, cette nouvelle publication insiste sur le rôle des médecins.

« Cette recherche est importante car elle identifie et démontre la nécessité d’intervenir auprès des personnes âgées qui souffrent de solitude. Les médecins traitants devraient discuter de la solitude avec leurs patients âgés et leur fournir des ressources pour les aider à créer du lien social », conseille le Dr Fowler, l’un des chercheurs et auteur de l’étude.

Depuis plus de 75 ans, les Petits Frères des Pauvres luttent contre l’isolement des personnes âgées. Par le biais de visites sur le lieu de vie des aînés, d’activités collectives, de sorties ou de vacances, nous recréons des liens leur permettant de retrouver goût à la vie !

 

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie