En été, des bénévoles occasionnels viennent épauler les associations

23 juillet 2015
articles les plus récents
  • 29 juin 2020
    Grâce au soutien de tous, les Petits Frères des Pauvres ont pu rester mobilisés pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 29 juin 2020
    Convention citoyenne du Climat : des personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres reçues à l’Elysée
    Lire l'actualité
  • 25 juin 2020
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, c’est déjà plus de 600 personnes âgées isolées qui partiront en vacances cet été !
    Lire l'actualité
Voir tout

Ils sont étudiants, salariés ou retraités, certains viennent de l'étranger: en été, des bénévoles occasionnels viennent prêter main forte aux associations, dont les équipes habituelles peuvent être quelque peu dégarnies. Parmi nos bénévoles habituels il y a beaucoup de retraités, et en été ils prennent des vacances, s'occupent de leurs petits-enfants , souligne Isabelle Sénécal, chargée de communication des petits frères des Pauvres. Pour ceux qui prennent le relais, ce peut être une occasion de découvrir le bénévolat. Certains reviennent d'année en année , pour des actions de proximité auprès de personnes âgées isolées ou précaires (visites à domicile, sorties ...), ou pour accompagner des séjours. Sur 1.000 bénévoles d'été de l'association, il y a 80 à 90 étrangers: espagnols, irlandais, roumains, américains ... . Majoritairement des étudiants, mais aussi des personnes en activité ou retraitées. L'association participe aux frais de voyage, logement et nourriture. Nous avons beaucoup plus de candidatures que de possibilités d'accueil , explique Isabelle Sénécal. Maaike Fischer, une Néerlandaise de 19 ans, en est à sa deuxième expérience. Cette étudiante en relations internationales a participé l'an dernier à un séjour de deux semaines en Bourgogne, et passe cette année juillet à Paris où, plusieurs heures par jour, elle rend visite à des personnes âgées. Cela me permet d'améliorer mon français et me laisse du temps pour découvrir Paris , dit-elle. Pour se faire connaître à l'étranger, les petits frères des Pauvres s'appuient sur le réseau associatif, les alliances françaises et sur des partenaires comme l'université américaine de Salt Lake City.

Dans la même catégorie