Grand débat national : les Petits Frères des Pauvres font entendre la voix des aînés isolés

12 février 2019

Les Petits Frères des Pauvres participent au grand débat national pour faire entendre la voix des personnes âgées isolées. © Serge Torrione

articles les plus récents
  • 21 février 2019
    Suivie depuis 40 ans par les Petits Frères des Pauvres, Renée fête ses 100 ans
    Lire l'actualité
  • 18 février 2019
    Maltraitances des personnes âgées en EHPAD ou à domicile : les Petits Frères des Pauvres mobilisés
    Lire l'actualité
  • 13 février 2019
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, Odette, 95 ans, assiste à un match de foot
    Lire l'actualité
Voir tout

Les Petits Frères des Pauvres, qui luttent contre l’isolement des personnes âgées, participent au Grand débat national lancé par le gouvernement jusqu’au 15 mars 2019. Ils organisent des débats locaux afin de faire entendre la voix des inaudibles.

Jusqu’au 15 mars 2019, il est possible de participer au grand débat national initié par le Président de la République afin d’échanger, d’exprimer et de faire remonter des propositions sur les questions essentielles pour les Français. 4 grands thèmes ont été retenus : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté et enfin l’organisation de l’Etat et des services publics.

Dans ce débat, l’association des Petits Frères des Pauvres a une responsabilité : permettre la remontée de contributions pour que la voix des personnes âgées soit entendue. Malheureusement, les personnes âgées isolées, souvent peu connectées à Internet et ayant des difficultés de mobilité voire de prise de parole en public risquent d’être une fois de plus inaudibles.

Des débats locaux

C’est pourquoi les Petits Frères des Pauvres se mobilisent pour faire émerger ces voix. L’association lance l’organisation de réunions d’initiatives locales partout en France. Ces échanges seront ensuite retransmis via le site granddebat.fr. A titre plus individuel, des bénévoles pourront aussi transporter les personnes qu’ils accompagnent au sein des débats organisés dans les villes, villages, quartiers…

« Nous ferons tout pour que les personnes âgées trop souvent mises à l’écart des concertations, du fait des modes de consultation par voie numérique puissent exprimer leurs constats et leurs propositions. » a confirmé Armelle de Guibert, déléguée générale des Petits Frères des Pauvres.

Dans la même catégorie