L'équipe de Saint-Maur / Créteil organise une rencontre intergénérationnelle avec des jeunes enfants

23 mai 2013
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Les petits frères des Pauvres de Saint-Maur des Fossés/Créteil organisent une rencontre intergénérationnelle le 28 mai à la crèche Résidence de l'Abbaye de Saint Maur des Fossés. A cette occasion, les personnes accompagnées par l'association feront une lecture de leur conte, réalisé lors d'ateliers d'expression, à des enfants de 2 à 3 ans.

Plusieurs personnes accompagnées par les petits frères des Pauvres ont pu suivre pendant près de 3 mois un atelier d'expression. Pendant quelques heures par mois, les personnes accompagnées et bénévoles se sont attelés à un travail d'écriture collective et ont partagé des moments de convivialité autour de goûters. De cet atelier est né un livre pour enfant produit à partir du conte de «Jack et le Haricot magique». L’imaginaire, la création et la force de proposition sont au cœur de cette première expérience d’atelier d’expression, dans une dynamique collective et respectueuse de la parole de l’autre. Cette expérience s’inscrit également dans une démarche co-construite de l’accompagnement, invitant les personnes accompagnées et les bénévoles accompagnants à partager et échanger. Le cheminement d’une proposition à une création L’atelier d’expression s’est voulu ouvert à toutes les personnes accompagnées par les petits frères des Pauvres de St Maur/Créteil. Les objectifs définis au préalable devaient guider l’action du groupe. Aussi l’atelier devait permettre à chaque membre du groupe d’exprimer une parole personnelle, de la partager au reste du groupe, de valoriser cette parole grâce à sa médiatisation (journal, exposition…) et ainsi reconnaitre les potentialités de chaque personne membre de l’atelier. L’atelier s’est déroulé sur trois mois à raison de deux séances mensuelles, à jour fixe. Il a regroupé les participants (3 à 5 personnes accompagnées, 1 à 3 bénévoles de l’association) autour de l’animatrice, stagiaire assistante sociale en 3e année de formation. La durée moyenne a été de trois heures : deux heures dédiées au travail d’écriture collective, une heure au partage d’un goûter offrant un temps d’échanges informels. Les différents temps qui ont parcourus les séances de l’atelier d’expression: Le temps de la proposition Le temps de l’écriture Le temps de l’illustration Le temps de l’évaluation (la poursuite du projet)   La nécessité pour cette première expérience était de pouvoir fixer un cadre tout en s’adaptant aux désirs des personnes accompagnées afin de promouvoir leur capacité d’expression. La proposition de l’écriture collective à travers la poursuite d’un conte est venue soutenir le souhait de ne pas être dans une forme d’introspection personnelle et de pouvoir vivre un moment rythmé par des échanges collectifs.

Dans la même catégorie