La maison du Thil, une colocation où il fait bon vivre pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées

21 septembre 2021
maison-du-thil-1024

© Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 20 octobre 2021
    Pour cette malvoyante, aller au Puy du Fou a été une expérience inoubliable
    Lire l'actualité
  • 08 octobre 2021
    Témoignages : ces bénévoles se surpassent pour offrir des petits plaisirs aux personnes en soins palliatifs jusqu’au bout !
    Lire l'actualité
  • 08 octobre 2021
    6 idées reçues sur le bénévolat en soins palliatifs
    Lire l'actualité
Voir tout

À Beauvais (60), au sein d’un grand parc arboré, se tient une maison à l’ambiance chaleureuse et familiale. Son concept ? Une "colocation à responsabilité partagée" dédiée aux personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. On vous en dit plus sur ce modèle d’habitat alternatif innovant proposé par les Petits Frères des Pauvres.

Ici, pas d’unité hospitalière sécurisée ou d’immense Ehpad impersonnel… À proximité du centre-ville de Beauvais (60), se tient une belle bâtisse bourgeoise appelée la Maison du Thil. Les Petits Frères des Pauvres proposent ici un nouveau type d’habitat : la colocation à responsabilité partagée. Il s’agit d’une alternative au placement en établissement, souvent vécu douloureusement par les malades et leurs proches. 

Un établissement alternatif pour les malades d’Alzheimer 

Ce modèle d’habitat alternatif innovant propose un cadre de vie stimulant, respectant le rythme de chaque personne et favorisant l’ouverture sur l’extérieur. Il laisse aux familles la prise de décisions concernant leurs parents ou leurs conjoints.

« Mon frère et moi cherchions une structure plus familiale que les Ehpad. La maison du Thil, c’est comme une maison de famille où on s’occupe vraiment d’eux. Notre maman est entourée chaleureusement par les auxiliaires et les bénévoles de gens qui sont attentionnés. C’est ça que nous recherchions, ce côté chaleureux. Notre maman est épanouie, heureuse et la maladie avance, à notre sens, moins vite. Et pour nous, c’est formidable ! Avant, ma mère vivait seule chez elle et j’avais cette sensation d’avoir beaucoup de tracas, beaucoup de tristesse… et depuis qu’elle est ici, je dors bien, je suis apaisée ! On revit enfin ! C’est un grand soulagement pour nous ! », explique Alexandra, fille de l’une des colocataires installées depuis 1 an et demi dans la maison.

Au sein de la maison du Thil, un quotidien aménagé pour les résidents atteints d’Alzheimer

Au sein de la maison du Thil, des bénévoles des Petits Frères des Pauvres sont présents quotidiennement pour soutenir les personnes âgées atteintes de la maladie et leur proposer discussions, activités ou jeux. 

Par ailleurs, un service de professionnels d’aide à domicile assure une présence continue et sécurisante 24h/24 et 7 jours/7. 

Des activités sont régulièrement proposées aux résidents pour leur permettre d’illuminer leur quotidien mais aussi de créer du lien entre eux. Au programme notamment : gym douce le mardi, atelier musique le mercredi et activité créative le vendredi. 

En partenariat avec une école d’ingénieurs agronomes, des étudiants interviennent certains jeudis à la maison : l’occasion de nouer des liens intergénérationnels !
Enfin, toute la semaine, jeux de société, jeux d’extérieur dans le parc, balades, activité potager et poulailler sont proposés.

Pour en savoir plus sur la maison du Thil, vous pouvez contacter : Blandine Binet, coordinatrice de projet de vie sociale et partagée de la maison du Thil à l’adresse blandine.binet@petitsfreresdespauvres.fr ou au 0649044619

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie