Les 3 bienfaits du tricot

12 mai 2021
Bienfaits du tricot

Le tricot, c’est prouvé, a tout plein de bienfaits ! © Halfpoint / Shutterstock.com

articles les plus récents
  • 16 juin 2021
    Cet été, des centaines de personnes âgées partent en vacances grâce aux Petits Frères des Pauvres
    Lire l'actualité
  • 15 juin 2021
    Ehpad et crise sanitaire : sans famille, ces aînés ont été privés de visites
    Lire l'actualité
  • 15 juin 2021
    Déconfinement : nos conseils pour bien gérer le retour à la normale avec les aînés
    Lire l'actualité
Voir tout

Vous êtes nombreux à tricoter pour l’opération « petit bonnet, bonne action » et pendant les périodes de confinement, vous avez même redoublé d’efforts ! Mais pourquoi le tricot plaît-il autant ? Quels sont ses bienfaits ? Réponses avec une ergothérapeute.

Chaque année, vous êtes de plus en plus nombreux à participer à l’opération « petit bonnet, bonne action » avec innocent et les Petits Frères des Pauvres. Pour cette 15e édition, vous avez ainsi largement dépassé l’objectif de 555 000 bonnets avec 556 900 créations envoyées. Pendant le confinement, le tricot aura été une activité salvatrice pour nombre d’entre vous…

Parce que le tricot, c’est prouvé, a tout plein de bienfaits ! La preuve par 3 !

Les bienfaits du tricot sur notre moral

Un fil, une aiguille et tout va mieux ? C’est un peu le sens des différentes études scientifiques qui ont été menées jusqu’à présent. En 2013, une enquête publiée dans le Journal of Occupational Therapy montrait que le tricot avait des impacts psychologiques et sociaux qui contribuaient au bien-être et à une meilleure qualité de vie. Les tricoteurs étudiés se disaient d’ailleurs détendus et moins stressés après cette activité. 

Une autre étude de la psychologue américaine Ann Futterman-Collier de l’Université Northern Arizona parvenait aux mêmes conclusions : les activités manuelles telles que la couture, le crochet ou le tricot permettent de se détendre et d’être moins stressés.

Pour d’autres, le tricot pourrait tout simplement être comparé à une thérapie (tricothérapie !) avec des bienfaits similaires à la méditation. Carrie Barron, professeure en psychiatrie à l'Université de Columbia, précise : « Il y a quelque chose de primitif et d’inné dans cette activité. Les fragments de votre esprit se rassemblent à ce moment-là. C’est un processus parallèle entre l’esprit et les mains ».

Pour nos milliers de tricoteuses et tricoteurs, si la participation à cette opération de tricot solidaire procure évidemment de la détente et du bien-être, elle est aussi motivante ! « Chez les résidents de mon hôpital de jour, j’observe chez eux plus de motivation ! C’est un sentiment positif d’être utiles et d’aider les Petits Frères des Pauvres à travers leurs créations. », sourit Isabelle, ergothérapeute au sein d’un hôpital de jour en psychiatrie à Argenteuil (93).

Les bienfaits du tricot sur notre estime de soi

Bienfaits du tricot

Des ateliers tricot pour transmettre une passion et redonner confiance en soi. © Loïc Trujillo / Petits Frères des Pauvres

C’est parce qu’Isabelle, ergothérapeute, sait très bien combien finir un petit bonnet en laine peut rendre fier son créateur, qu’elle a lancé il y a des années des « ateliers tricot » au sein de son établissement. « L’objectif, c’est de leur redonner confiance en eux, de travailler l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. Grâce à ce projet, ils se sentent utiles et ça leur fait du bien. », explique-t-elle.

De plus, avec les ateliers, les résidents progressent vite et apprennent rapidement les différentes techniques du tricot ou du crochet. « Ils prennent conscience qu’ils sont encore capables d’apprendre quelque chose et de réussir ! Les résultats sont aussi durables dans le temps : on voit qu’ils reprennent confiance en eux parce qu’ils entament des projets de tricot de plus en plus complexes ensuite. » poursuit-elle. 

Le tricot, c’est bon pour notre santé !

Au-delà de ses effets bénéfiques sur notre moral, le tricot a aussi des bienfaits sur notre santé. Selon une étude réalisée par la Mayo Clinic en 2009 sur 1300 personnes âgées, les activités manuelles comme le tricot ont permis de réduire les pertes de mémoire de 30 à 50 %. En 2015, la même clinique révélait que ceux qui pratiquaient des activités manuelles (arts et bricolage) avaient 73 % de risques en moins de développer des problèmes de mémoire en vieillissant. 

Le tricot permet aussi de faire travailler doucement le haut du corps, notamment les poignets et les bras. Pour Alton Barron, chirurgien orthopédique aux Etats-Unis, cette activité pourrait même prévenir l’arthrite et les tendinites. « Bouger les articulations de vos doigts va permettre au liquide synovial de circuler et de garder les articulations bien hydratées et ainsi de minimiser les risques d’arthrite. », décrit-il. 

Plus globalement, « le geste du tricot demande de l’attention et de la concentration. Cela fait travailler la coordination oculo-motrice, c’est-à-dire votre capacité à ajuster vos mouvements en fonction d’une cible visuelle, et aussi vos capacités à vous adapter à de nouvelles situations », résume l’ergothérapeute. 

Alors, tous convaincus par le tricot ? Si vous avez envie de vous lancer dans l’aventure des petits bonnets, découvrez nos patrons sur notre page Tricoter Solidaire.

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie