Les ''goûters Montparnasse'' de la Fraternité Paris Sud

21 janvier 2014
articles les plus récents
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 26 mars 2020
    Coronavirus : le top des idées originales contre l'isolement des personnes âgées les plus émouvantes
    Lire l'actualité
  • 24 mars 2020
    COVID-19 : pour aider les personnes âgées, découvrez nos annonces de bénévolat sur le site de la Réserve Civique
    Lire l'actualité
Voir tout

Organisés tous les premiers jeudis de chaque mois, les ''goûters Montparnasse'' permettent à des personnes accompagnées sur les différents groupes de la fraternité Paris Sud de se retrouver avec des bénévoles le temps d'un après-midi convivial. Martine, bénévole sur le groupe communication, qui a participé à l'un de ces goûters, témoigne.

Il est environ 17h, tandis que je tenais la porte ouverte pour laisser passer une personne en fauteuil roulant, Annick me dit en rajustant son écharpe : «Ah ! C’était bien, on a passé une bonne après-midi !». Et c’est bien vrai, on avait réellement passé une bonne après-midi… Elle avait débuté sur le coup de 14h30 et les participants –en fait comme d’habitude, surtout des participantes- s’étaient installés autour des tables. Certaines dames se réunissaient d’emblée  autour d’une table du scrabble au milieu de la pièce et engageaient avec leurs partenaires une partie de haut vol. Je les ai sans doute déconcentrées en leur posant quelques questions mais elles ont eu l’air ravi d’y répondre néanmoins. Christiane, le regard attentif sur les petites cases carrées vient à ces réunions surtout pour… le scrabble où elle se défend comme un chef. Monique, sans que je comprenne pourquoi, me gratifie d’un « madame je sais tout » et me demande ce qu’elle pourrait caser. Annick, elle, ne joue pas, elle observe attentivement. Elles sont toutes bretonnes et fières de l’être, ce qui titille Jeanne qui clame qu’elle est, elle, franc-comtoise et tout aussi fière de l’être ! Avant dernière d’une fratrie de 15 enfants, elle est en pleine forme malgré un accident vasculaire cérébral qui pour l’instant la force à se déplacer en fauteuil roulant. Sa vie, un roman comme, je suppose, celle de la plupart des invités présents cette après-midi-là… De son propre aveu, ils ont intérêt à bien se tenir dans sa maison de retraite ! A la table du fond, on joue au Mikado sous le regard bienveillant d’Anne et Odile, bénévoles. C’est à cette table que je fais un brin de causette avec Angélina, bon pied bon œil, une fidèle de ces goûters. Née près de Venise il y a de cela 99 ans, sa vie a elle aussi connu bien des hauts et des bas mais elle reste optimiste et me donne de bonnes adresses pour me fournir en produits alimentaires italiens « authentiques »… Je note. A ses côtés, Pierrette s’évertue à soulever sans les faire bouger les mikados : défense de tricher, n’est-ce pas Odile et Anne … A l’autre bout de la salle, une table avec… des messieurs. Ils se sont concentrés là, tous les trois. Elias, très élégant, qui connait les petits frères depuis 50 ans, et qui, pour cause de maladie, n’était pas venu depuis un certain temps. Lui, c’est moins pour jouer que pour voir des camarades et passer un bon moment qu’il est venu à ce goûter. A ses côtés, sur son fauteuil, Joël qui attend les gâteaux et les boissons (chaudes ou froides, peu importe…). Quant au troisième monsieur, il a passé son temps à se dégourdir les jambes et je n’ai pas pu lui parler…Ce sera pour une prochaine fois ! Au milieu de la pièce, une autre table de « fanatiques » du scrabble, avec, m’a-t-on dit, la championne toute catégorie, Trong. Du lourd, du très lourd, une vraie championne ! Attention, ne pas déconcentrer. Plus diserte, Fatimata, encore une dame qui en a vu des choses en 76 ans de vie, depuis sa naissance au Mali… Passionnant et plein de sagesse. A cette table également l’autre doyenne de l’après-midi : Rolande, qui approche les 100 ans. Avec Christiane, à qui ces réunions procurent une bouffée d’oxygène dans sa vie au sein d’un Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) d’Issy-les-Moulineaux, elles opposent une fière résistance à Trong. S’enquérant de tous et de toutes, Gérarld, salarié, virevolte entre les tables et me stupéfait par sa connaissance de chacun. Quelle mémoire ! Rebekka, Naïma, Ewa, et la nouvelle recrue Betty, s’affairent elles aussi, s’assurant que tout se passe au mieux et que gâteaux et boissons sont servis conformément aux souhaits des invités. Et voilà, il est déjà l’heure de partir et j’ai l’impression de ne pas avoir vu le temps passer. Merci, merci à tous de m’avoir permis de passer cette après-midi en votre compagnie ! Martine Brunet-Possenti, bénévole communication                 

Dans la même catégorie