Les petits frères des Pauvres de Dijon : les jolies colonies de vacances des seniors !

11 août 2011
articles les plus récents
  • 29 juin 2020
    Grâce au soutien de tous, les Petits Frères des Pauvres ont pu rester mobilisés pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 29 juin 2020
    Convention citoyenne du Climat : des personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres reçues à l’Elysée
    Lire l'actualité
  • 25 juin 2020
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, c’est déjà plus de 600 personnes âgées isolées qui partiront en vacances cet été !
    Lire l'actualité
Voir tout

L'association dijonnaise ''Les petits frères des Pauvres'', qui accompagne des personnes âgées en situation de solitude ou de précarité, tourne à plein régime durant la période estivale. En été, des séjours sont organisés pour que les seniors changent d'air !

« Avant, le programme de leurs vacances d'été dépendait du programme TV… Depuis qu'ils ont rencontré les petits frères des Pauvres, tout a changé pour eux. » Eux, ce sont les personnes âgées, nombreuses à souffrir d'isolement et de précarité. Le slogan de campagne version été 2011 de l'association fondée en 1946 par Armand Marquiset résume parfaitement le nouvel état d'esprit des seniors au contact des bénévoles de cette association nationale à but humanitaire. A Dijon, un noyau dur d'une vingtaine de bénévoles se rend disponible pour épauler les seniors tout au long de l'année. «L'année dernière, nous avons accompagné 46 personnes âgées, explique Morgane Vincent, membre de l'association. Nous épaulons des seniors en situation  d'isolement, de pauvreté ou de dépendance en raison de maladies. Généralement, un bénévole ou deux rendent visite à une personne âgée environ une fois par semaine selon leurs disponibilités. Le but est vraiment de nouer un lien personnel. Nous sommes vraiment à l'écoute.» Pauvreté sociale et isolement Souvent, les personnes âgées sont dirigées vers les petits frères des Pauvres par la famille, une assistante sociale ou une infirmière. « Mais il arrive que ce soit eux-mêmes qui téléphonent ! » Preuve que l'association reflète une image positive. Pour le moment, l'association dijonnaise parvient à faire face aux demandes mais peine tout de même à recruter de nouveaux bénévoles. « Des demandes de bénévolat, ce n'est pas ce qui manque. Le problème, c'est qu'on a besoin d'un engagement sur la durée. Ils ne peuvent pas aller voir la personne trois fois et après, la laisser tomber… C'est l'engagement sur le long terme qui pose problème » regrette Morgane Vincent. Dans certaines grandes villes –notamment Paris, Lille et Marseille – on manque également de nombreux bénévoles. Il faut dire qu'avec  Noël, l'été  est une période clé. Cette année, les petits frères des Pauvres ont axé leur campagne sur le départ en vacances des seniors. « Toute l'année, nous proposons des sorties collectives une fois par mois. Cela peut-être une sortie au cinéma, au restaurant, pour un goûter. Cela leur permet de créer de nouveaux liens et sortir de leur maison. L'été, nous proposons des vacances. » Une colonie de vacances du troisième âge Car beaucoup de personnes âgées, seules, n'ont plus de possibilités pour voyager. Soit physiquement, soit pécuniairement. Cet été, face aux nombreuses demandes, les bénévoles dijonnais ont décidé d'organiser deux voyages. En juillet, 8 personnes âgées et 7 bénévoles ont passé cinq jours à Gigny-sur-Saône (près de Chalon-sur-Saône). Et dès ce jeudi, place à un séjour de 10 jours au bord du lac Léman en Suisse. Un cadre magnifique pour se changer les idées, oublier les quatre murs de sa maison ou les habitudes d'une maison de retraite. « Généralement, les séjours se déroulent dans des maisons de vacances qui appartiennent aux petits frères des Pauvres grâce aux dons (70 à 80 % du fonctionnement de l'association). Dans ces lieux, tout est adapté pour des personnes ayant une mobilité réduite.» Au programme de ces dix jours en Suisse : visites de musées et de monuments, marchés, promenades en ville ou dans des parcs… Des fonds « spécial crise » débloqués en 2010 En France, plus de 2300 personnes accompagnées ont pu profiter de vacances en 2010. Les petits frères des Pauvres peuvent en témoigner, les conditions de vie des personnes âgées les plus pauvres s'aggravent. Et ce malgré le regain d'intérêt de l'opinion et des pouvoirs publics envers les seniors depuis la fameuse crise de la canicule. Afin de faire face aux effets de la crise économique de 2008, l'association, au niveau national, a débloqué un fonds spécial pour aider les personnes âgées les plus en difficulté (logement, nourriture, santé). Pas forcément une bonne nouvelle concernant l'évolution des conditions de vie de certains de nos anciens… Par Aurélien Gaudriot | gazetteinfo.fr | mercredi 10 août 2011 à 16:08

Dans la même catégorie