Les yeux d’Arthur, le témoignage touchant d’un bénévole Petits Frères des Pauvres

08 février 2019

Les Yeux d'Arthur, de Jean-Frédéric Vernier (éditions ateliers henry dougier). © DR

articles les plus récents
  • 24 avril 2019
    Quand la soupe de Paul Bocuse finance nos actions auprès des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 24 avril 2019
    « Regarde-moi, j’existe » : le cri des personnes âgées dans le Gard
    Lire l'actualité
  • 19 avril 2019
    A quel âge devient-on vieux ?
    Lire l'actualité
Voir tout

Jean-Frédéric Vernier, auteur de théâtre, raconte son expérience de bénévolat pour les Petits Frères des Pauvres, auprès d’un septuagénaire qui souffrait d’un handicap mental. Son ouvrage, Les yeux d’Arthur, est paru le 7 février 2019 aux éditions Henry Dougier.

 « Il était fondamental que j’écrive un livre sur Arthur car, toute sa vie il a été un invisible qui n’a pas compté. Or, il a eu de l’importance pour moi. J’ai donc voulu le rendre visible aux yeux de ceux qui ne le voyaient pas ». Dans Les yeux d’Arthur (éditions HD ateliers Henry Dougier), Jean-Frédéric Vernier, raconte son expérience de bénévolat pour les Petits Frères des Pauvres. Durant 2 ans et demi, il a accompagné Arthur, un septuagénaire atteint d’un handicap mental et souffrant d’un cancer.

J’ai voulu rendre visible Arthur aux yeux de ceux qui ne le voyaient pas

Dans un style spontané et fluide, il y brosse un vibrant portrait d’Arthur. L’auteur se rappelle aussi des moments partagés, qu’ils soient joyeux ou tristes : « Cela a été une relation profondément humaine. Elle a été universelle car elle était faite de complicité, d’humour, de joie et de cocasserie… ».

Il se remémore également leurs sorties du lundi :  le duo s’évadait alors quelques heures dans les rues de Paris au gré des envies d’Arthur. 

Un accompagnement « extraordinaire »

« J’ai très vite eu conscience du caractère extraordinaire de cet accompagnement. Toute sa vie, Arthur a eu des contraintes, des limites qu’on lui imposait, on a décidé pour lui tout le temps… A 73 ans, c’est la 1ère fois de sa vie qu’il disposait d’un espace de liberté grâce à nos sorties du lundi. Ce que j’ai fait chaque semaine c’était petit pour moi mais énorme pour lui », sourit Jean-Frédéric Vernier.

Au-delà de cette relation unique, Jean-Frédéric s’attache aussi à décrire le bénévolat au sein des Petits Frères des Pauvres : « pour moi, il était également important que quelque chose soit écrit sur la personne accompagnée mais aussi sur le bénévole accompagnant. Personnellement, le cadre des Petits Frères des Pauvres me convient très bien. Nous sommes entourés et formés. Je le vois aussi comme une protection, un bouclier, qui peut nous protéger quand la personne nous en demande trop ». 

A 73 ans, c’est la 1ère fois de sa vie qu’il disposait d’un espace de liberté grâce à nos sorties

Après cette belle expérience avec Arthur, Jean-Frédéric Vernier a décidé d’accompagner des détenus malades. >> Lire son témoignage 

Infos pratiques
Les yeux d’Arthur
éditions ateliers Henry Dougier
disponible en librairie (février 2019)
14 €

 

En savoir plus sur nos missions de bénévolat 

Dans la même catégorie