Limoges : inauguration du nouveau local

04 octobre 2011
articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien La Montagne propose dans son édition du 3 octobre un focus sur les petits frères de Limoges, qui profitaient du premier octobre pour inaugurer leurs nouveaux locaux.

Les Portes ouvertes des petits frères des Pauvres étaient l'occasion pour l'équipe limougeaude de l'association de présenter son action. «Le manque d'amour, disait mère Teresa, est la plus grande pauvreté.» Fort de ce constat, Armand Marquiset, compositeur et pianiste, a fondé en 1946 Les petits frères des pauvres, estimant qu'il y a dans la chaîne humaine un manque d'harmonie. En 1930, cet ancien élève de Nadia Boulanger avait d'ailleurs renoncé à sa carrière musicale pour se mettre au service des autres. Sensible au désarroi des coeurs solitaires, il avait alors fondé plusieurs associations comme Pour que l'esprit vive, Les amis de la banlieue et Les petits frères des Pauvres, une association dans laquelle les bénévoles s'engagent à accompagner les personnes âgées victimes de l'isolement et de la dépendance. Une structure laïque Contrairement aux Petites soeurs des pauvres, cette structure est essentiellement laïque. Elle accompagne les aînés dans leur quotidien. La pauvreté telle que la définissent les petits frères est plus affective que matérielle. L'accompagnement doit rester un projet collectif, un travail d'équipe entre bénévoles et professionnels. Ce sont généralement les hôpitaux, les médecins ou les intervenants à domicile qui alertent l'association. L'aide apportée est ensuite presque personnalisée. Privilégiant la qualité de la relation, les bénévoles suivent une formation où ils apprennent à écouter les personnes et à tenir compte de leurs besoins. Les dons d'argent ou d'objets de valeur sont interdits Une charte rappelle d'ailleurs les valeurs de l'association, qui se résument en trois points précis : liberté, fraternité, fidélité. 35 bénévoles à Limoges On compte en France 10 000 petits frères et 30 000 personnes accompagnées. L'antenne limougeaude est relativement récente. Fondée en 1990, elle compte à ce jour 35 bénévoles. 55 personnes âgées bénéficient de leur bienveillance et de leur dévouement. Deux tiers de ces personnes accompagnées sont ainsi maintenues dans leur lieu de vie. Samedi, lors des journées portes ouvertes, Max Memmi, président du bureau de Limoges, a présenté l'action menée par son équipe. Tous les vendredis, des goûters sont proposés, tous les anniversaires sont fêtés et, un dimanche par trimestre, une sortie est organisée avec au programme un déjeuner au restaurant et une promenade. Ouverture d'une antenne à Brive en 2012 Pour Jean-Luc Brustis, délégué régional, « il faut un grand engagement affectif et une certaine disponibilité pour entourer ces personnes souvent jusqu'à leur dernier souffle ». Présents à Limoges, les petits frères des Pauvres ne le sont pas dans les autres villes du département. Max Memmi aimerait tisser sa toile sur l'ensemble de la Haute-Vienne Mais la tâche n'est pas simple, notamment pour trouver des bénévoles. Samedi, Jean-François Serre, secrétaire général de l'association, a cependant annoncé la constitution d'un groupe à Brive. L'antenne corrézienne devrait ouvrir ses portes en 2012. Dans leurs nouveaux locaux de la rue de la Vialoube, les petits frères limougeauds, eux, poursuivent leur action et espèrent, après ces journées portes-ouvertes, voir arriver d'autres bénévoles. Jean-François Julien | La Montagne | 03 octobre 2011

Dans la même catégorie