Mobilisation le 5 novembre du Collectif des associations unies contre le mal logement

03 novembre 2010
articles les plus récents
  • 16 octobre 2020
    La crise, facteur aggravant de précarité : nos aînés témoignent
    Lire l'actualité
  • 15 octobre 2020
    Coronavirus en Ehpad : préserver le lien social coûte que coûte !
    Lire l'actualité
  • 14 octobre 2020
    En 2019, plus de 36 500 vies de personnes âgées isolées changées grâce à la générosité de nos donateurs
    Lire l'actualité
Voir tout

En janvier 2008, le Premier ministre faisait du logement et de l'hébergement des personnes sans abri et mal logées un grand «Chantier national prioritaire» et annonçait que «plus personne ne serait contraint de vivre dans la rue». Aujourd'hui, alors que nous entrons dans la période hivernale, les promesses n'ont pas été tenues et les contre-messages s'accumulent.

« Plus personne ne doit être contraint de vivre dans la rue », tel était l'objectif fixé en janvier 2008 par le Premier ministre, qui faisait du logement des personnes sans abri et mal logées un grand chantier national prioritaire pour la période 2008-2012. Deux ans et demi plus tard, et alors que se sont succédées les réunions de travail entre services de l'État et associations autour de la Refondation du dispositif d'hébergement et d'accès au logement, le Collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées – dont les petits frères des Pauvres font partie – déplore le décalage grandissant entre les ambitions initiales du projet et sa mise en œuvre.Pour cela, le Collectif des associations unies se mobilise le 5 novembre 2010 :Une conférence de presse aura lieu à 12h sur le Pont des Arts (à côté de l'Institut de France, Paris 6ème).Et, à l'issue de la conférence, les représentants associatifs s'installeront dans 31 tentes tout l'après-midi.

Dans la même catégorie