Mon meilleur souvenir de Noël en tant que bénévole

26 décembre 2019
Bénévolat à Noël pour les Petits Frères des Pauvres

Du bénévolat à Noël pour les Petits Frères des Pauvres ? Une expérience inoubliable ! © Jérémie Jung / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Chaque année, ils sont des milliers de bénévoles ponctuels ou réguliers à s’investir pour permettre aux personnes âgées isolées de vivre un véritable Noël. Ils témoignent de leurs anecdotes les plus touchantes ou drôles, celles qui les poussent à recommencer année après année !

« Une complicité soudaine »

« Je me rappelle particulièrement du 24 décembre 2018 passé en compagnie de personnes âgées isolées et en situation de grande précarité. Nous étions dans un restaurant associatif. Ça peut faire un peu peur quand on ne connait ni les bénévoles ni les personnes accompagnées mais finalement l’alchimie se fait toute seule. Ce qui m’a touchée, c’est que tu peux développer une complicité soudaine, passer un moment convivial, chaleureux, et sans prétention avec des gens que tu ne connaissais pas quelques heures auparavant ». Isabelle, bénévole ponctuelle de l’équipe d’Accompagnement vers le Logement des Petits Frères des Pauvres de Paris Saint-Maur (75)

« Le bonheur de voir nos aînés se remettre à échanger »

« J’étais bénévole depuis un an et j’allais fêter mon premier Noël en 2017. Nous avions organisé un grand évènement sur le thème du Moulin Rouge avec toutes les équipes du Val-de-Marne à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés (94). Nous portions tous un boa de couleur, il y avait un photobooth pour immortaliser le moment et un spectacle de cabaret pour animer le repas. Pour certaines personnes âgées que l’Association avait récemment accompagnées, c’était la première fois qu’elles participaient à une action collective et j’ai été contente de voir que tout se passait bien pour elles. Ça fait chaud au cœur de voir que ces personnes isolées se remettent à échanger et rire de nouveau ! » Laura, bénévole de l’équipe des Petits Frères des Pauvres d’Ivry, Vitry, Villejuif (94).

« Un moment familial »

« En 2018, au lieu d’aller au restaurant, nous avons loué pour la première fois une salle. En amont, nous avons donc tous préparé la décoration avec les bénévoles, les volontaires en service civique et les personnes accompagnées. Le jour J, tout le monde a décoré ensemble et nous avons déjeuné autour d’une grande table où chacun changeait de place comme il le souhaitait. Une chanteuse était présente et passait les titres demandés par nos aînés. Le moment fort, c’est quand l’une des personnes accompagnées, qui est non-voyante, s’est mise à pleurer de joie de pouvoir chanter un air qu’elle aimait devant tout le monde. Nous étions tous émus… Dans l’après-midi, on a fait des petits jeux. Ça faisait très familial, c’était très convivial, l’ambiance était très gaie. On est restés jusqu’à 17h, on n’avait plus envie de repartir… », Nicole, bénévole des Petits Frères des Pauvres de Nice (06)

« Les personnes nous confient leurs histoires de vie »

« J’ai été bénévole chauffeur le 24 décembre 2018 et je le serai cette année encore. Je vais chercher les personnes âgées chez elles, je les emmène au lieu de réception et je les remmène chez elles après la fête. J’ai beaucoup aimé ces moments privilégiés où les personnes m’ont confié leurs histoires de vie. Elles vous racontent naturellement plein de choses, on sent qu’elles ont envie de parler et on découvre des univers divers… c’est passionnant ! Si je recommence cette année, c’est parce que je sens que ces soirées correspondent vraiment à un besoin : on sent que les personnes sont comme sur un petit nuage en repartant… et nous aussi ! » Jean-Luc, bénévole ponctuel de l’équipe de Saint-Germain-des-Prés (75).

« Une gratitude absolue des personnes »

« Le jour de Noël, quand on prend la permanence téléphonique de la ligne Solitud’écoute, c’est toujours très émouvant. Les personnes qui appellent ce jour-là ont une immense gratitude que des bénévoles soient présents le 25 décembre : la tonalité générale des appels c’est « merci d’être là, merci de me permettre de parler à quelqu’un aujourd’hui, merci pour ce moment d’échanges ». Le 25 décembre, ce sont des appels qui témoignent de l’absolue solitude des gens… à qui on apporte douceur et présence. » Marie, bénévole Solitud’écoute à Paris

« Construire sur des souvenirs »

« Mon souvenir à moi, c’est que je trouve profitable de ne pas hésiter à faire parler les personnes âgées des Noël heureux qu’ils ont connu. Ce sont des moments réconfortants, même si ça peut être triste parfois. Évoquer, avec le plus de détails possibles, les Noëls chaleureux qu’ils se rappellent, ce qu’ils mangeaient, comment ils décoraient, ce qu’ils s’offraient… Si aujourd’hui cette époque est révolue, au final, on aura quand même passé un bon moment à parler de cela. C’est vrai que cette période de Noël à l’hôpital est deux fois plus difficile qu’en temps normal, mais il ne faut pas hésiter à construire sur des souvenirs… » Etienne, bénévole pour l’équipe Accompagnement des personnes malades de la banlieue Ile-de-France.

Dans la même catégorie