Personnes âgées mortes dans l’indifférence : 4 bons gestes pour éviter un drame

23 juillet 2019
Personnes âgées retrouvées mortes dans leur appartement

Quand plus personne ne s’inquiète de prendre des nouvelles des personnes âgées isolées, il arrive malheureusement que leur mort soit aussi ignorée de tous… © Pxhere

articles les plus récents
  • 07 août 2020
    Des animaux pour lutter contre la solitude des personnes âgées fragiles à l’hôpital
    Lire l'actualité
  • 06 août 2020
    Canicule : le téléphone, meilleur moyen de protéger les personnes âgées !
    Lire l'actualité
  • 30 juillet 2020
    Canicule : nos aînés vous révèlent 7 astuces pour se rafraîchir
    Lire l'actualité
Voir tout

En France, 300 000 personnes âgées ne rencontrent quasiment jamais d’autres personnes. Un isolement qui peut aboutir à une mort dans la plus totale indifférence. Alors que plusieurs faits divers font état de personnes âgées retrouvées mortes des années après dans leur logement, les Petits Frères des Pauvres donnent 4 conseils pour éviter ces situations.

Le cadavre d'un octogénaire retrouvé 11 ans après son décès à Nantes (44). Le corps d'une vieille dame découvert 4 années après sa mort dans son appartement à Marseille. Récemment, ces faits divers terribles s’accumulent et soulignent une réalité bien connue des Petits Frères des Pauvres : l’indifférence généralisée vécue par les 900 000 personnes âgées isolées en France. Parmi elles, 300 000 sont dans un isolement extrême et ne rencontrent quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes : elles sont en situation de « mort sociale ». Quand plus personne ne s’inquiète de prendre de leurs nouvelles, il arrive malheureusement que leur mort soit aussi ignorée de tous
 
Pour éviter que ces drames ne se reproduisent, chacun a le pouvoir d’agir : les services de l’Etat, les proches et notamment les voisins qui peuvent être lanceurs d’alerte !
 

1- Connaître ses voisins

Lorsque vous arrivez dans un nouveau quartier ou immeuble, la première des choses à faire est de partir à la rencontre de ses voisins. « Si on veut éviter de tels drames, il est important d’avoir des bases "cordiales" qui permettraient peut-être déjà de savoir qui sont nos voisins car très souvent nous ne les rencontrons jamais. Il faut ensuite accepter d'avoir une relation même si on ne partage pas forcément les mêmes valeurs ni les mêmes convictions », », indique Sabrina Lalaoui, coordinatrice de l’équipe Accompagnement vers le Logement des Petits Frères des Pauvres à Marseille (13).
 
Si vous n’osez pas y aller spontanément, pourquoi ne pas organiser une fête des voisins « c’est l’un des seuls évènements annuels qui peut être aussi une occasion de veiller sur nos aînés isolés », ajoute-t-elle.
 

2- Prendre des nouvelles

Dire bonjour à vos voisins, prendre des nouvelles de temps en temps… une politesse et une bienveillance qui permettent de vivre en harmonie mais aussi de détecter de potentielles situations dramatiques !
 

3- Envoyer un mot

Vous vous inquiétez au sujet de l’absence éventuelle d’un voisin ? Ecrivez-lui directement un mot que vous placerez sous sa porte en lui disant que vous vous faites du souci pour lui. Vous pouvez également toquer directement à sa porte. 
 

4- Laisser un indice sous la porte

Vous avez un doute sur la présence de votre voisin ? Laissez-lui son courrier ou un objet sous sa porte pour voir s’il est récupéré…

Les signes qui vous alertent en cas d'absence inhabituelle

 
Signes pour détecter absence personnes âgées isolées

Une boîte aux lettres pleine, un signe qui doit vous alerter sur l'absence inquiétante de votre voisin... © Pixabay.com

Bien sûr, personne ne pourra empêcher un décès de survenir… néanmoins il est à la portée de tous d’empêcher qu’un cadavre ne reste des années sur place. Si malheureusement, vous avez des doutes sur l’absence d’une personne âgée, quelques signes peuvent vous alerter. « L’un des signes inquiétants, c’est le courrier qui s'entasse dans la boîte aux lettres. Pourquoi ne pas aussi en discuter avec le facteur ? Il aura peut-être plus d’informations à vous donner », explique Sabrina Lalaoui. « Le fait de ne pas entendre vos voisins pendant une longue période doit vous alerter », poursuit-elle.
 
Enfin, si vos doutes se confirment, il est important de signaler une absence inquiétante : « il n'est pas forcément facile d'aller frapper chez ses voisins, mais si on a conscience qu'il peut y avoir des personnes fragiles et vulnérables, il est de notre devoir de citoyen de le signaler aux services sociaux de secteur. Il est aussi possible d’alerter l'agence immobilière ou la copropriété voire de faire un courrier au maire », conclue-t-elle. 
 
Attention, ce n’est qu’au bout de 72h que l’on peut signaler la disparition de quelqu’un…

Dans la même catégorie