« Petits bonnets, grande cause », une opération où le tricot permet aussi de tisser du lien social

05 février 2018
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Lancée il y a plus de 12 ans, l'opération a permis de collecter 522 456 petits bonnets en 2017. Le soutien d'innocent s'élève cette année à 104 000 €.

Les petit bonnets sont arrivés ! Saison 2018, les petits bonnets sont arrivés dans le commerce. Retrouvez-les dans vos boutiques et magasins préférés !

Générosité, échanges et partage

Depuis 2005, grâce à la mobilisation de milliers de tricoteuses (et tricoteurs), le partenariat entre innocent et les Petits Frères des Pauvres a permis de récolter plus de 3 millions de bonnets et 578 302 € qui aident à financer les actions des Petits Frères des Pauvres contre l’isolement et la précarité de nos aînés.  

Au-delà du soutien d'innocent qui s'élève cette année à 104 000 €, cette opération est devenue au fil des années, un formidable vecteur de lien social avec la création de clubs tricot ou des rencontres entre les générations pour apprendre à tricoter les petits bonnets. Des moments de partage et d’échange qui sont au cœur des missions des Petits Frères des Pauvres.

Cette opération qui rencontre chaque année un écho grandissant a généré de nombreuses initiatives : création de clubs tricots dans des entreprises, des maisons de retraite, des écoles ; rencontres intergénérationnelles entre jeunes et moins jeunes pour apprendre à tricoter. Les équipes de bénévoles des Petits Frères des Pauvres proposent également des ateliers tricots qui sont devenus un rendez-vous attendu pour les personnes accompagnées par l’Association.

Comme le souligne Alain Villez, Président des Petits Frères des Pauvres,

Pour nous qui avons à cœur de renouer au quotidien des liens avec des personnes âgées qui souffrent d’isolement, c’est une opération solidaire qui a du sens : bien sûr, elle finance nos actions grâce à la mobilisation du public mais elle est aussi créatrice de lien social en permettant partout en France à de nombreuses personnes de toutes les générations de se découvrir et de se retrouver ensemble pour tricoter, échanger, partager.

Dans la même catégorie