Quarante-huit heures non-stop avec ''Les Misérables''

06 novembre 2013
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

La Chapelle, lieu d’expérimentation sociétale, politique et culturelle, plus vieux squat de Toulouse, crée l’événement ce week-end pour fêter ses 20 ans d’occupation (toujours) illégale du lieu.

Du vendredi 8 novembre à 20 heures au dimanche 10 novembre à 20 heures, soit trois soirées, deux nuits, deux matinées et deux après-midi, quelque 200 lecteurs et lectrices vont se relayer pour donner corps à l’œuvre immense de Victor Hugo «Les Misérables». Une personne accompagnée et une bénévole de l’association liront à deux voix samedi soir, vers 21h30, un passage du livre. L’association les petits frères des Pauvres a été identifiée par rapport à un personnage du roman qui s'appelle Mabeuf , un vieil homme touchant qui s'enfonce dans la précarité au fur et à mesure qu'il vieillit. Cela fait pleinement écho au quotidien de l’association qui accompagne des personnes de plus de 60 ans souffrant de solitude et d’isolement. Précarité, misère, légitimité des gouvernants et de la loi, justice, condition des femmes et des enfants : autant de thèmes abordés par cette œuvre écrite au XIXème siècle qui entrent en résonance directe avec notre époque. C’est à l’association l’Atelier Idéal de La Chapelle que l’on doit l’initiative de cet événement hors du commun.

Dans la même catégorie