Réaction des Petits Frères des Pauvres à l’avis du CCNE sur les enjeux éthiques du vieillissement

18 mai 2018
Avis du CCNE- Petits Frères des Pauvres

Les Petits Frères des Pauvres réagissent à l'avis du CCNE. © Herbert Ejzenberg

articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Par son avis relatif aux enjeux éthiques du vieillissement, rendu public le 16 mai, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) nous invite à une prise de conscience urgente et nécessaire sur la manière dont notre société considère et accompagne nos aîné(e)s. Il interroge notamment la concentration des personnes âgées entre elles, dans des établissements dits d’hébergement.

Les Petits Frères des Pauvres saluent le travail accompli à l’occasion de cet avis qui dépeint avec réalisme ce que notre association relaie déjà depuis plusieurs années : la « grande souffrance à la fois morale et sociale des personnes âgées en perte d’autonomie », « une forme de dénégation collective du vieillissement de notre société », l’insuffisance des solutions en dehors des EHPAD, un manque de respect des personnes âgées et des atteintes à leur dignité par l’absence de considération et de prise en compte à l’heure des choix les concernant, etc.   

L’approche éthique sous-tendant le travail du CCNE mérite en particulier d’être soulignée : nous partageons l’approche selon laquelle « Les personnes âgées sont riches d’être… », figurant dans l’avis, qui fait écho aux valeurs portées par notre association et rappelées par notre Charte selon laquelle les personnes que nous accompagnons sont des êtres toujours en devenir.

Nous partageons également l’horizon souhaitable affiché dans le rapport d’une société plus inclusive vis-à-vis des personnes âgées.   

De nombreuses recommandations émises par le CCNE rejoignent nos propres propositions et nous nous félicitons de cette convergence de vues, notamment en ce qui concerne la diversification et l’encouragement des alternatives à l’EHPAD sur un même territoire, notre association promouvant et mettant en œuvre les formes alternatives d’habitat telles les petites unités de vie.   

Nous partageons le besoin de réintégrer la dimension humaine dans notre perception du vieillissement et le dépassement de l’idée de « produits » et de « marché », souvent associés à la notion de silver économie, comme l’indique le rapport. Notre opposition à la marchandisation du lien social s’inscrit très précisément dans cette dynamique. 

Nous saluons la prise en compte, dans le rapport, de la situation spécifique des personnes en grande précarité qui demandent un accompagnement particulier. 

Les Petits Frères des Pauvres, riches de leur expérience de plus de 70 ans en matière de lutte contre l’isolement des personnes âgées, font part de leur disponibilité pour partager leurs réflexions avec le CCNE, notamment dans la perspective de la future révision des lois de bioéthique. Notre association souhaiterait faire part de ses propositions en matière de lutte contre :

  • l’isolement par la mobilisation citoyenne, sujet qui fait l’objet de recommandations de la part du CCNE ;
  • l’exclusion numérique : alors que 31 % des plus de 60 ans n’utilisent jamais Internet, le numérique, s’il peut effectivement être un outil de progrès au service de l’inclusion des personnes âgées, présente aussi un certain nombre de risques que le CCNE ne prend pas en considération à ce stade. Sur cette thématique, les Petits Frères des Pauvres se sont engagés dans une politique volontariste pour les personnes qu’ils accompagnent ;
  • la maltraitance, sujet évoqué par l’avis du CCNE sans pour autant faire l’objet de recommandations pratiques. Il nous apparaît particulièrement essentiel d’agir sur la maltraitance financière et la maltraitance à domicile, notamment en intégrant les travaux du collectif de lutte contre la maltraitance auxquels notre association participe.

Dans la même catégorie