Rosa : ''L’ange m’a dit : j’en appelle à mon destin''...

19 juillet 2012
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Envie de connaître le témoignage de vie de quelqu'un gravement atteint par la maladie ? Dans son livre L'Ange m'a dit , Rosa vous dira comment cultiver le don de la spiritualité .

...En sillonnant les allées du dernier Salon du Livre... Celles et ceux d’entre vous qui ont sillonné, cette année, les allées du Salon du Livre, Rosa Ricono, l’auteur de « L’ange m’a dit : j’en appelle à mon destin » - paru aux Editions Persée, oui, vous l’avez croisée, et son ouvrage, elle vous l’a peut-être dédicacé ! Ras l’bol, besoin de partager avec des bénévoles ! A la Fraternité Accompagnement des Personnes Malades, Rosa, nous la connaissons. Il y a déjà quelques années, une assistante sociale de l’Agence des Paralysés de France nous avait sollicités pour la visiter. C’est que Rosa, à cette époque là, « Ras l’bol ! », elle avait besoin de partager avec des bénévoles les épreuves qu’une sclérose en plaques et sclérose latérale amyotrophique lui infligeaient. Et c’est Paulette, fine bénévole petits frères d’accompagnement de personnes malades, qui l’a « bien entourée » : « J’étais alors hyper fatiguée. Du coup, je me donnais à moitié. Mais même si on ne parlait pas, ça ne l’empêchait pas de me sortir de ma grisaille. Ensemble, on a fait plein de choses. Même Paris-plage ! » Et puis, le temps a passé. Rosa étant parvenue à se ressourcer, elle ne ressentait plus le besoin de continuer à être accompagnée. Mais le lien avec les petits frères, il est resté. Et aujourd’hui, Rosa est là, au local du pôle petits frères d’Accompagnement des Personnes Malades, venue toute seule, dans son fauteuil roulant électrique, dédicacer son livre en signe d’amitié à Etienne Hervieux, directeur de la Fraternité. Alors, Rosa, dites-nous, cet ange qui vous parle, qu’est-ce que cela représente pour vous ? « Mais l’ange, il est là. En ce moment même, il est là ! » Petit éclat de rire de Rosa, qui poursuit :  « Bien-sûr, il n’est pas visible mais je le sens en moi ! Tiens, même avant, quand je jouais du piano, c’est lui qui m’inspirait. Quand on est dans la création, on n’est plus tout-à-fait sur terre ! Et maintenant, c’est lui qui me pousse à la joie. Je ne me laisse pas envahir par l’angoisse, je rebondis toujours. Il y en a qui se focalisent sur leurs douleurs. Moi, malgré  ma fatigue et mes douleurs, je suis mon énergie vitale ».  Rosa, qu’avez-vous envie de faire partager à vos lecteurs ? « La lumière ! Il y a toujours de la lumière, même quand on ne la voit pas ! Même pour les athées, elle existe cette lumière, qu’ils ne perçoivent peut-être qu’en étincelle. Moi, je me dis que si je dois partir, je pars, c’est naturel. Je fais le chemin pour être mortelle, et c’est presque un emploi à plein temps, comme les aérosols que je prends 5 à 8 fois par jour. Mais en même temps, grâce à mon ange, avec ma maladie et malgré cette maladie, je saisis toutes les opportunités de vivre ! Vous êtes manifestement contente aussi d’avoir été publiée « Le Salon du Livre, c’était mon rêve ! Ca, oui, c’est un autre des bienfaits de mon ange. Mais ce livre ne m’appartient pas. Et je me réjouis s’il peut mettre, malgré la maladie, sur la voie de plein de belles choses à vivre ! » Communication Fraternité Accompagnement des Personnes Malades accompagnementdesmalades arobase petitsfreres.asso.fr Propos recueillis par Maryvonne Sendra  

Dans la même catégorie