Tradition : une sortie pour la chandeleur à Thann

15 février 2011
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Faire une sortie à la crêperie, c'est toute une aventure, c'est se risquer dans l'inconnu et devoir faire confiance à ceux qui ont des yeux pour voir ce que vous ne distinguez plus. Quelle joie de retrouver, le temps d'un goûter, un peu de vie sociale !

Grâce à la coopération de ceux qui voient et qui peuvent vous lire, comme un poème, la riche carte des crêpes dont les noms font rêver, le monde étriqué se ré-enchante : Capucine, Marie- Galante, Petite Sirène, même Grincheux rend le sourire aux personnes ! Tout cela vous donne des ailes, n'est-ce pas, Lise ? Les patrons de la crêperie Mélusine sont restés aux fourneaux pour nous régaler, attentifs aux désirs de chacun, nous permettant d'être entre nous pour une après-midi de convivialité et de joie. Merci pour ce temps qu'ils ont bien voulu nous consacrer.Le regard de MoniqueDans le monde estompé, celui qui voit raconte la vie alentour à celui dont les yeux se sont fermés aux formes environnantes. Alors, quand l'un se fait conteur pour l'autre, apparaît une douce lumière, symbole de la chandeleur : le dialogue des cœurs s'instaure et le monde redevient chaleureux, souvenir que chacun emporte chez soi comme une chandelle pour éclairer sa nuit jusqu'à la prochaine rencontre.Des mercis émus sont venus par la suite, quand les vieux amis ont retrouvé leurs quatre murs et qu'ils se sont remémoré le temps passé à faire une petite fête pour marquer la tradition issue d'autrefois, quand, dans la famille, on se réunissait autour d'une grande jatte de pâte à crêpes préparée par la mère de famille et que chaque audacieux se risquait à faire sauter le disque d'or qu'il rattrapait sous les vivats des frères et des sœurs. C'est cette image là qui fait oublier qu'aujourd'hui il vous faut quelqu'un à côté de vous pour découper votre crêpe devenue invisible dans votre assiette. Mais la magie de la joie d'autrefois se fait présente, vous rend votre âme d'enfant et vous ressentez à nouveau – peut-être avec plus d'acuité encore – ce bonheur des choses simples qui vous échappait auparavant, quand vous viviez dans la surabondance des plaisirs. C'est la Vie elle-même qui se laisse maintenant savourer quand un extra qui sort de l'ordinaire se propose.Monique Belle, référente du groupe de Thann. février 2011

Dans la même catégorie