Une lycéenne ''accuse''... la façon dont notre société traite nos ''Aînés'' !

22 février 2012
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Le 15e concours de plaidoiries des lycéens, au Mémorial de Caen, a récompensé Alma Adilon-Lonardoni, du Lycée Champagnat de Saint-Symphorien-sur-Coise avec sa plaidoirie intitulée « Il fait si bon vieillir... » qui alerte de façon juste, sincère et émouvante sur la condition des personnes âgées en maison de retraite .

Concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l'homme Ce vendredi 27 janvier 2012, 14 équipes de lycéens, venues de toute la France, des DOM et d'un lycée du Maroc, ont défendu des cas réels d'atteinte aux droits de l'Homme. Devant près de 3 000 personnes, toute la journée, les candidats ont abordé les injustices qui les ont sensibilisés. Les 14 meilleures équipes, finalistes régionales, ont eu dix minutes pour convaincre le jury. Le jury était présidé par Lilian Thuram, l'ancien footballeur et président de la fondation « Education contre le racisme ». http://saint-symphorien-sur-coise.mairies69.net/Le-1er-prix-pour-Alma-ADILON De sa voix toute jeune et touchante, Alma raconte le quotidien ici et maintenant de vieilles personnes hébergées en EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes). Elle accuse la société par des images choc (les prothèses oubliées de la dame décédée à côté de ses voisines qui ont perdu la tête ...). Elle appuie sur les moyens qui manquent, sur le président qui avait promis une réforme et n'a pas tenu ses engagements. La plaidoirie souligne cette société qui a peur de vieillir et qui relègue ses anciens, ses vieux aux oubliettes, en les cloîtrant autoritairement, bafouant leurs droits... au pays des droits de l'homme. Ils n'ont plus rien à nous apporter ? s'interroge-t-elle. Pourtant de nous à eux, il n'y a qu'une figure, l'être humain . Elle ne veut pas généraliser mais demande une hausse réelle du nombre de personnel, des services pour améliorer le confort, des lieux d'accueil solidaires et fraternels Je demande la dignité ! conclut-elle. Bravo et un grand merci à Mademoiselle Alma Adilon-Lonardoni ! Jean-Jacques Pujo | Accompagnant bénévole à la Frat de Toulouse http://www.pujo-j-jacques.net/article-une-lyceenne-accuse-la-fa-on-dont-notre-societe-traite-nos-aines-99037703.html

Dans la même catégorie