Témoignage

Adélaïde, 38 ans, bénévole auprès de personnes âgées nous parle de son engagement.

19 février 2014
Derniers témoignages
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
  • Confinement : Henri, 78 ans, « je vis un drame »

    Confinement : « je vis un drame »

    Lire le témoignage
Voir tout

Restaurer la relation avec l’autre, quand plus personne n’est là, donne sens à toutes les actions déclinées ensuite. Accueillir, visiter, organiser des animations collectives, des réveillons, des vacances, aider matériellement, protéger, héberger, loger… Toutes ces actions contribuent à restaurer du lien social, à réinscrire les personnes accompagnées dans un tissu social qui les soutienne. Tel est le sens de l'engagement d'Adélaïde et de nombreux bénévoles...

Je m’appelle Adélaïde et je suis bénévole depuis 5 ans aux petits frères des Pauvres. Je rends visite à des personnes âgées à leurs domiciles. Je fais partie d’un groupe de bénévoles, qui se réunit une fois par mois en présence d’un référent (salarié des petits frères des Pauvres). La réunion se passe dans les locaux des petits frères et en semaine (présence du référent) et en soirée (à partir de 19h). La réunion, le soir pour permettre aux bénévoles en activité professionnelle et en étude d'être présents. Cette rencontre est le moment de partage d'expérience et elle se déroule dans une ambiance conviviale (un repas organisé par les petits frères des Pauvres à la fin de chaque réunion). Je suis à mon deuxième accompagnement. Les visites sont hebdomadaires et durent minimum 30 minutes et sont fonction de l'activité (sortie au parc, visite de lieux, kermesse paroissiale...) et surtout de la forme de la personne  âgée. Pendant les vacances d'été, je suspends sereinement mon bénévolat pendant 1 mois. Les petits frères des Pauvres recherchant pendant cette période des bénévoles d'été qui prennent le relais de l’accompagnement.  Le premier accompagnement m’a permis de rencontrer Madeleine qui nous a quittés en avril dernier. Ma relation avec Madeleine a duré 4 ans et nous nous sommes bien appréciées dès le premier rendez-vous (qui s’est déroulé en présence d’un salarié de l’association). Puis nous avons appris à nous connaître, en partageant des récits (enfance, famille et personnalités rencontrées…), récits qui ont provoqués des silences et parfois des fous rires, des moments plus difficiles quand elle avait mal ou quand je ne pouvais pas venir lui rendre visite. La mort de Madeleine a été une épreuve difficile que j’ai pu surmonter grâce à mon entourage. Par entourage, j’entends ma famille et mes amis qui ont été très présents, mais aussi les salariés et bénévoles des petits frères des Pauvres. Ce soutien m’a permis de rencontrer deux autres personnes âgées (Raymonde et Gilberte) qui sont charmantes. Les premiers contacts ont été très différents. Avec Raymonde nous avons échangé très facilement. Gilberte, quant à elle,  était méfiante les deux premiers rendez-vous, mais maintenant elle me permet de l’embrasser ! Cette relation d’accompagnement peut réserver bien des surprises, ce qui fût mon cas cette année. Je me suis fait opérer (avec 5 jours à l’hôpital) et j’ai prévenu Raymonde car le dimanche suivant je devais lui rendre visite. Elle m’a proposé de me voir à l’hôpital. J’ai été très émue en la voyant venir avec des fleurs ! En dehors des visites à domicile, je participe à l’action de Noël (distribution des colis et déjeuner du 25 décembre), à la distribution des roses le 1er octobre lors de l’opération « Les fleurs de la fraternité » pour la journée mondiale des personnes âgées, à l’organisation des sorties des personnes âgées. Je participe aussi  à des formations proposées par Les petits frères des Pauvres pour m’améliorer dans mon accompagnement, par exemple, «Deuil et pertes», «la prise de paroles en public», «Circuits administratifs: mieux connaître pour comprendre et situer son rôle». Ces formations me permettent de prendre du recul quant à  mon implication dans l'association et auprès des personnes que j’accompagne, afin de garder des relations saines. Je m’implique aussi dans la recherche de bénévoles (témoignage sur les soirées d’informations et forums associatifs divers). J'ai du mal à estimer le temps que je consacre au bénévolat car c'est une activité que je fais sans obligation avec un plaisir immense. Pour conclure, mon bénévolat participe à mon équilibre et je remercie vivement toutes ces personnes (personnes âgées, bénévoles et salariés) pour leur confiance ! Adélaïde NIEGUITSILA  Bénévole sur le 14ième (Paris)  

Autres témoignages