19 avril 2019 Nantes

Annie, bénévole : « C’est agréable le sentiment d’avoir été utile à une personne âgée »

19 avril 2019

Annie, bénévole Petits Frères des Pauvres, témoigne de sa relation avec la personne âgée qu'elle accompagne, Paulette. © Petits Frères des Pauvres

Derniers témoignages
  • "Bonjour mon amie, comment ça va mon amie ?", cette simple phrase a tout changé pour Marion, en service civique
    Lire le témoignage
  • Jean-Pierre, travailleur social aux Petits Frères des Pauvres

    Je recrée du lien social

    Lire le témoignage
  • Aloïs, en service civique aux Etats-Unis : « je voulais voyager tout en travaillant »
    Lire le témoignage
Voir tout

Annie est bénévole pour les Petits Frères des Pauvres de Loire-Vignoble (44) depuis 10 ans. Elle a noué une forte relation avec la personne âgée qu’elle accompagne, Paulette, 87 ans. Elle témoigne sur son bénévolat.

Annie a rejoint l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Loire-Vignoble (44) il y a 10 ans. La première personne qu’elle a accompagnée, c’est Paulette. Pour les deux femmes, c’était une première ! « Au début, Paulette ne parlait pas beaucoup. Alors je lui ai proposé de jouer à des jeux de société, de lui lire des livres… Mais elle ne voulait rien de tout ça, elle m’a juste dit qu’elle voulait sortir », se rappelle Annie. Désormais, Paulette peut sortir à nouveau et s’est véritablement métamorphosée.

Depuis 10 ans, le binôme a noué une relation très complice. Ensemble, elles sortent se promener, bavardent de tout et de rien… « J’ai de la chance, c’est une personne très agréable », sourit Annie.

Le bonheur d’être bénévole chez les Petits Frères des Pauvres

Pour Annie, comme pour de nombreux autres bénévoles des Petits Frères des Pauvres, accompagner une personne âgée est source de joie. « C’est un bonheur de voir à quel point Paulette est épanouie maintenant. C’est agréable d’avoir le sentiment qu’on a été utile, de savoir qu’on a aidé, même si c’est un peu égoïste de dire ça. » témoigne Annie.

Quand je vois à quel point j’illumine la journée de Paulette, j’éprouve une vraie joie

Bien sûr, la vie de bénévole n’est pas toujours rose… « Ce n’est pas tout le temps facile. Je ne devrais peut-être pas dire ça, mais parfois ça me coûte aussi. Il y a quelques fois où je n’ai pas trop le temps, où je n’ai pas le moral… mais finalement, après avoir passé du temps avec Paulette, je me dis que c’était vraiment bien de lui avoir donné du temps », avoue-t-elle.

Finalement, la reconnaissance et la joie des personnes accompagnées sont tellement fortes qu’elles font oublier ces tracas à nos bénévoles ! « Quand je vois à quel point j’illumine la journée de Paulette quand je passe la voir ou que je l’appelle le dimanche soir, j’éprouve une vraie joie », conclut Annie.

>> Prêt à vous lancer dans le bénévolat ? Devenez bénévole.

Autres témoignages