Témoignage Antibes | En savoir plus sur : L'équipe locale

Carole, mécénat de compétences à Antibes : « on apprend toujours »

31 mars 2023
Témoignage de Carole en mécénat de compétences

Carole a bénéficié d'un aménagement de fin de carrière et a choisi le mécénat de compétences. © Carole A.

Derniers témoignages
  • Alisa, volontaire européenne de 19 ans : « j’ai trouvé ma famille française »

    « J’ai trouvé ma famille française »

    Lire le témoignage
  • Olga, 91 ans : « merci à l’Association de me rendre la vie tellement plus agréable. »

    « Merci à l’Association de me rendre la vie tellement plus agréable. »

    Lire le témoignage
  • En dépit de la différence d’âge, Cécile, 17 ans, rend visite à Yvette, 94 ans…

    « Yvette m'a montré que l'on pouvait vieillir en étant encore jeune dans sa tête »

    Lire le témoignage
Voir tout

Carole, assistante sociale chez Orange, a saisi l’opportunité offerte par son entreprise d’aménager sa fin de carrière pour changer de vie en optant pour un mécénat de compétences chez les Petits Frères des Pauvres d’Antibes (06) et en déménageant dans le sud de la France. Elle nous parle de son nouveau quotidien.

Une transition en douceur vers la retraite. Pour Carole, assistante sociale chez Orange, le mécénat de compétences, c’était d’abord une proposition qu’elle faisait aux salariés en fin de carrière qui venaient la voir. En effet, Orange propose un dispositif d'aménagement de fin de carrière qui permet de diminuer le temps de travail en préparation de la cessation d'activité. Il peut se réaliser dans l'entreprise ou en mécénat de compétence. Lorsqu’elle s’est penchée sur sa situation, cette opportunité s’est révélée être idéale pour elle ! « Cela a coïncidé avec mon projet de vie de venir habiter dans le Sud. Je m’étais aussi dit que c’était une façon de continuer à la fois dans le domaine social, de faire cette transition d’activité au départ à la retraite et puis peut-être après de pouvoir m’engager sur un bénévolat en connaissant l’association. », explique Carole.

C’est grâce à une candidature spontanée que Carole démarre sa mission de mécénat de compétences chez les Petits Frères des Pauvres d’Antibes (06) en octobre 2022. « Lorsque je me suis intéressée de plus près au mécénat, on m’a dit d’aller regarder les offres d’emploi. Il n’y en avait aucune disponible dans la région Sud-Est. J’ai donc été pro-active, j’ai cherché ce qui existait comme association dans le champ social. J’ai envoyé des candidatures spontanées à 4 ou 5 associations. Finalement, cela correspondait à un besoin qui semblait exister au sein de l’équipe des Petits Frères des Pauvres à Antibes. », poursuit-elle.

Un mécénat de compétences pour aider les aînés dans les démarches administratives

Carole consacre désormais 3 jours de sa semaine aux Petits Frères des Pauvres. Sa mission principale jusqu’à mi-juillet 2023 ? Faire de l’accompagnement social des personnes âgées qui sont suivies par l’équipe. Au quotidien, elle reçoit les personnes, écoute les besoins, les aide dans leurs démarches administratives, monte des dossiers, sollicite des aides financières (chèque énergie…), accompagne dans l’utilisation des outils numériques…

« Nous recevons beaucoup de personnes originaires d’Afrique du Nord qui lisent mal le Français. Elles ont besoin d’aide pour comprendre les documents qu’elles reçoivent. L’accès au numérique est aussi complexe pour elles. De manière générale, avec ma formation de travailleur social, j’essaie vraiment de remettre en conformité RGPD tous les dossiers qui existaient précédemment », décrit Carole.

Outre ses missions administratives, Carole participe aussi à des activités collectives. Durant les temps d’ouverture du local (le mercredi et le vendredi matin pour des accueils café), notre collaboratrice contribue activement à la vie du local. « Lors de ces accueils café, on joue, on discute… On fait aussi un peu d’animations. Par exemple, en décembre, nous avons organisé 3 ateliers autour de Noël : un sur la décoration du sapin, un sur les biscuits de Noël, un atelier couronne de Noël, en février dégustation de galettes… », détaille-t-elle.

Lorsque l'équipe a manqué de bénévoles sur des courtes ou moyennes périodes, Carole a prêté main forte pour organiser des activités collectives et maintenir les accueils café : « Ce qu’on ne voit pas derrière la fiche mission, c’est que lorsqu’il manque des bénévoles, on remplace un peu tout le monde et on fait plein de choses qui ne sont pas écrites (rires) ! Donc, je fais les courses, la cuisine, la vaisselle, la lessive et le repassage… c’est inhabituel dans une activité qui pour moi est encore salariée. Je sors du cadre professionnel habituel de temps en temps… c’est déroutant mais amusant ! », remarque-t-elle.

Témoignage de Carole en mécénat de compétences

En plus de ses activités administratives, Carole participe à la vie du local. © Carole A.

Le mécénat de compétences : une aventure humaine enrichissante

Cette expérience de 10 mois avant la retraite, Carole la vit intensément et la voit comme une chance. « Professionnellement, ça m’a fait redécouvrir un public (les personnes âgées) dont je m’occupais peu. J’avais en face de moi des salariés qui avaient parfois besoin de conseils pour leurs parents en maison de retraite ou parce qu’ils étaient devenus proches aidants par exemple. Je suis donc très heureuse de continuer à pouvoir faire ça et je trouve ça intéressant de pas se scléroser aussi, parce qu’on apprend toujours. »

Encore parisienne il y a quelques mois, notre soixantenaire apprécie aussi le rythme du Sud… et les rencontres qu’elle peut faire grâce à notre Association : « Quand on a connu la course effrénée de la vie parisienne, c’est intéressant de revenir avec des gens qui ont le temps, qui ont des choses à raconter de leur expérience de vie très riche, qui parlent d’eux… Je trouve que c’est très enrichissant au niveau humain. Il est vrai que j’ai un métier humain donc forcément ça continue à m’enrichir tout le temps ! »

Enfin, Carole trouve du sens dans sa mission et particulièrement dans l’accueil café où elle rencontre les personnes âgées pour des activités, des discussions… « Là vraiment, on se sent utile ! J’avais lu ça dans les retours des bénévoles et je le ressens maintenant : on a à la fois ce sentiment d’être utile mais aussi une sensation que les gens nous apportent beaucoup. », sourit-elle.

À l’issue de son mécénat de compétences, Carole envisage de rester bénévole pour les Petits Frères des Pauvres d’Antibes si elle arrive à se loger plus près. Une belle perspective pour la retraite à venir…

Vous aussi, vous êtes intéressés par le mécénat de compétences ? Contactez le Pôle Bénévolat et Engagements afin de découvrir les missions possibles au sein de l'Association.

 

 

À LIRE AUSSI :

Autres témoignages