Témoignage

Cathy relate son expérience de la journée ''Fleurs de la fraternité''

21 octobre 2010
Derniers témoignages
  • Son service civique auprès de personnes âgées atteintes d’Alzheimer a été un déclic

    Les meilleurs souvenirs sont les sourires que j'ai pu donner

    Lire le témoignage
  • Romane, en service civique à Chicago (USA), « c’est l’expérience de ma vie ! »

    Grâce au service civique, mon regard sur la vieillesse a clairement changé

    Lire le témoignage
  • Souad, bénévole vacances, offre une bulle d’oxygène aux personnes âgées après le confinement

    Les personnes âgées était ravies de partir en vacances parce que le confinement a été lourd

    Lire le témoignage
Voir tout

C'est sur l'avenue Rollande à Chateaurenard que Richard, Solange et moi nous sommes retrouvés une nouvelle fois pour l'opération les fleurs de la Fraternité ce vendredi 1er octobre, Journée internationale des personnes âgées.

Comme toujours, Richard est arrivé bien avant 10 heures pour installer le stand. Et comme toujours il est déjà à l'œuvre lorsque Solange et moi le rejoignons.Pour sensibiliser des personnes - souvent dans la force de l'âge - à l'isolement, la solitude, la précarité des personnes âgées, il en faut du courage, du sourire, de la conviction, de l'humour,...et du souffle pour rattraper les plus pressés.De belles rencontres...Et malgré les quelques désappointements inévitables, il y a toujours les belles rencontres : les êtres humains qui partagent les mêmes valeurs que nous et s'en trouvent réconfortés, ceux qui ont simplement pris le temps de nous écouter avec attention, ceux qui sont allés porter leurs roses dans la maison de retraite et sont revenus fièrement nous le dire ... et surtout les bénévoles avec qui je me trouvais, dont la chaleur humaine, la convivialité a fait que nous nous sommes remonté le moral les uns les autres et que nous avons rempli notre mission envers et contre tout.Près de 150 roses sont passées de main en main pour atteindre leur destinataire. A midi, Solange nous quitte : elle part travailler pour l'après midi et elle a choisi de nous consacrer sa matinée au lieu de se reposer. Je donne un petit coup de main à Richard pour ranger le stand, et tout en rangeant, je songe à chacune de ces roses distribuées. Comme j'aimerais connaître le sentiment de chacune des personnes qui les ont reçues, à Chateaurenard comme dans toutes les villes où cette opération s'est déroulée ! Et c'est alors que me vient, je ne sais pourquoi, la soudaine conviction que, malgré les visages fermés, les refus secs de certains passants rencontrés, les quelques mots que nous leur avons adressé ont semé une graine qui finira par germer chez eux aussi.Cathy G.

Autres témoignages