Témoignage Paris

Ces airs de musique qui ravivent les souvenirs

14 mai 2014
Musique et personnes âgées : un allié pour briser la solitude

La musique, un allié pour briser la solitude et se remémorer des souvenirs de jeunesse, selon Michel. © Pixabay.com

Derniers témoignages
  • Grâce à ce journal, Pascal, isolé et reclus chez lui, peut chasser ses idées noires

    Penser à ce qu’il se passe me permet d’enlever les idées noires que j’ai dans la tête…

    Lire le témoignage
  • Lucette, 84 ans, a réalisé son rêve avec les Petits Frères des Pauvres : dormir dans un château

    J'ai le sentiment que ce séjour me prouve que la vie est belle

    Lire le témoignage
  • Déconfinement : Christiane, 73 ans, « j’ai plutôt peur de sortir »

    J’ai plutôt peur de sortir…

    Lire le témoignage
Voir tout

La musique, pour briser la solitude ? Michel, bénévole des Petits Frères des Pauvres à Paris (75), se remémore à quel point la musique est un allié dans l'accompagnement des personnes âgées isolées.

"Je suis bénévole de la fraternité Paris des Petits Frères des Pauvres depuis janvier 2007. J’ai débuté ma mission par une visite à l’hôpital, de Léon, un ancien chauffeur de taxi qui avait travaillé toute sa vie à Paris et en région parisienne. Le courant est bien passé entre nous deux et nous avions de nombreux points en commun : il était Breton, comme moi et il était de la génération de mes parents. J’ai suivi Léon pendant 4 années. Nous avions de longues discussions.

Comme je suis musicien professionnel, un jour, j’ai apporté ma guitare lors d’une visite et j'ai commencé à chanter des chansons de son époque. Ces airs de musique le ramenaient à des souvenirs agréables de sa jeunesse, quand il allait danser dans des bals. Cette activité au fil du temps m’a été d’un grand secours, tant son état de santé se dégradait. C’est là que je me suis rendu compte de la force de la musique, et surtout de la chanson pour ramener au présent des souvenirs, et qu’elle peut encore éclairer un visage dans des moments difficiles.

Après le départ de Léon, je n’ai pas voulu faire de suivi d’un nouvel ami dans le cadre de mon bénévolat. Depuis, dans le cadre de mon bénévolat, je vais chanter à l’hôpital La Rochefoucault tous les derniers vendredi du mois et je participe à des séjours vacances avec les Petits Frères des Pauvres."

C’est là que je me suis rendu compte de la force de la musique, et surtout de la chanson pour ramener au présent des souvenirs, et qu’elle peut encore éclairer un visage dans des moments difficiles. 

Autres témoignages