Témoignage

Magnifier chaque moment du quotidien

11 août 2010
Derniers témoignages
  • Virginie : « Quel bonheur d’accompagner des personnes sourdes âgées en séjour vacances »

    « Quel bonheur d’accompagner des personnes sourdes âgées en séjour vacances »

    Lire le témoignage
  • Suzanne, 62 ans, découvre le cinéma pour la première fois

    "Pour moi, le cinéma a été une grande première !"

    Lire le témoignage
  • Jacques : « Mon bénévole me donne de la force »

    Hormis la radio, je n’ai personne 

    Lire le témoignage
Voir tout

Il y a une dizaine d'années, Benoît Cordonnier est parti en vacances avec les petits frères des Pauvres… pour accompagner bénévolement des personnes âgées sans ressources. Il ne l'a pas regretté. Aujourd'hui engagé dans une Fraternité à Paris, ce directeur export de 35 ans relate son expérience.

Il y a une dizaine d'années, l'appel aux bénévoles lancé par les petits frères des Pauvres à la télévision, m'a bouleversé. A l'approche de l'été, j'ai reçu de plein fouet la détresse de toutes ces personnes âgées qui vivent dans la précarité et se retrouvent encore plus seules pendant les vacances. J'ai donc décidé de m'inscrire à un séjour organisé par les petits frères. Trois semaines en juillet pendant lesquelles des bénévoles accompagnent leurs aînés dans des sites magnifiques et belles demeures, dont beaucoup sont des legs reçus par l'association. D'emblée, ce qui m'a plu, c'est la philosophie selon laquelle on s'efforce de magnifier chaque moment du quotidien , pour que nos hôtes passent les meilleures vacances possibles. Et ce grâce à un confort maximal et une présence de chaque instant. Ainsi, au château d'Achy, dans l'Oise, où je me suis retrouvé avec quatorze bénévoles, j'ai appris à être à l'écoute du rythme et des envies des personnes âgées. Là, tout est prétexte à profiter avec elles des petits bonheurs de la vie. Par exemple en s'initiant ensemble à la pêche à la truite ou en allant visiter une cidrerie et déguster les produits du terroir… Car chaque jour a sa thématique. En la matière, j'ai pu bénéficier de l'expérience de bénévoles étrangers, présents parmi nous : Espagnols, Irlandais, Polonais… et co-animer des journées culturelles placées sous le signe de tel ou tel pays, avec repas et déguisements typiques à la clé. C'est dans ce contexte propice aux échanges que des liens véritables se créent d'une génération à l'autre. J'ajouterais que le fait de veiller aux soins quotidiens de nos aînés est un plus dans l'apprentissage à la confiance réciproque. Le bénévole se voit en effet confier la responsabilité spécifique d'un pensionnaire – dont il assure le lever, éventuellement la toilette, l'habillement, la prise de médicaments –, ce qui lui demande une attention constante tout au long du jour jusqu'au coucher. Un peu laborieuse au début, la relation s'approfondit, tissée de respect et de chaleur humaine. Enfin, à chaque fois les personnes âgées m'impressionnent par leur profonde sagesse, leur disponibilité et leur parcours de vie passionnant et foisonnant d'anecdotes. Autant de moments uniques et irremplaçables. Oui, ça vaut le coup d'aller à leur rencontre… en hiver également où des séjours sont organisés pour préparer et fêter ensemble le jour de l'An. Quitte pour moi à rentrer de ces vacances bien fatigué… mais tellement plus riche humainement ! Propos recueillis par Christine Florence

Autres témoignages