Témoignage

Rencontre avec Marguerite (comme la fleur, coïncidence ?)

01 janvier 2010
Derniers témoignages
  • Yolande, 93 ans, déplore que « les personnes âgées soient infantilisées »

    Je suis en colère parce que j’ai l’impression que les personnes âgées, on les considère comme des personnes vulnérables. ​

    Lire le témoignage
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
Voir tout

Offrir une fleur à une personne âgée isolée, et partager un moment de bonheur...

Dans un joli parc de Rennes, un banc. Marguerite, assise. Il fait beau, c'est le printemps. Le soleil est au rendez-vous.Il y a des jongleurs qui s'entrainent sur la pelouse, des enfants qui courent, grimpent aux arbres, crient leur joie de profiter du dehors.Je cherche une place où m'installer. A côté de cette dame âgée, peut-être 75 ans. J'ai envie de discuter avec elle et quelque chose me dit qu'elle accueillerait volontiers un peu de compagnie.Toute souriante, je lui demande si je peux. Bonjour, est-ce que je peux ? Elle répond que oui avec un grand sourire. Et j'entame la discussion. On échange sur les choses simples de la vie. Marguerite vient seule au parc tous les soirs, du moment que le temps le permet. Je ne sais pas si elle est réellement isolée. En tout ca, je sens qu'elle apprécie énormément, tout comme moi ce moment de partage heureux. Chaque fois que je passe par le parc, je la cherche du regard. Chaque fois que je la vois, je vais lui dire bonjour. Elle ne se souvient pas tout de suite de moi. Puis ça lui revient, et on se met à parler de ce qui nous enchante dans la vie. Chaque fois, elle me repose quelques mêmes questions (si j'habite le quartier par exemple) car sa mémoire lui fait un peu défaut. Mon premier pas vers elle était comme une fleur que je lui offrais. Depuis, on peut dire que l'on s'offre des bouquets lors de nos échanges. Avec cette histoire vécue je voulais illustrer la photo du 1er octobre. Et faire un hommage à Marguerite.Bien fraternellement :)Annaëlle, 24 ans, nouvelle volontaire en service en décembre (Rennes)

Autres témoignages