Témoignage

Un Américain à Marseille, Lucas bénévole cet été

25 août 2014
Derniers témoignages
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
  • Confinement : Henri, 78 ans, « je vis un drame »

    Confinement : « je vis un drame »

    Lire le témoignage
Voir tout

Lucas a aidé l'équipe des Chartreux à Marseille, en plus des relations amicales tissées avec les personnes âgées, il a participé au fonctionnement pour remplacer des bénévoles partis eux aussi en vacances.

Cet été était tout à fait une surprise pour moi : Je savais que j’allais travailler avec une organisation sociale mais elle a vraiment dépassé mes attentes. Je savais que j’allais rendre visites aux personnes âgées mais je ne savais pas que j’apprendrais d’elles tellement des choses. Je savais que j’allais travailler avec un coordinateur et des autres collègues, mais je ne savais pas qu’il serait tellement amusant de travailler avec eux . Je m’appelle Lucas Jones, j’ai 24 ans, je suis de Géorgie aux Etats-Unis et je suis trop content d’avoir décidé de faire un stage avec les petits frères des Pauvres à Marseille. J’avais travaillé dans d’autres bureaux, avec des groupes politiques et des ONG mais aucune n’avait le cœur et la solidarité que j’ai trouvée dans les petits frères. D’Eric à l’accueil jusqu’à Manuel le directeur, vous pouvez attendre un sourire et une bienvenue chaleureuse. Mais à vrai dire, j’aurais pu dire la même chose de chaque personne de cette équipe avec qui j’ai travaillé. Mes responsabilités en gros étaient de gérer les logistiques d’une équipe locale. J’ai assuré la communication interne d’un secteur à Marseille, gérant les appels téléphoniques, les mises à jour des inscriptions aux journées estivales et quoi que ce soit pour assurer le bon fonctionnement de tous les petits maillons de l’équipe. J’ai compilé des informations, les ai organisées et affichées pour l’utilisation des bénévoles et coordinateurs. En plus du travail logistique, j’ai réalisé deux fois par semaine des visites à domicile. Je garderai toujours les souvenirs des histoires généalogiques de Madame B., les beaux gâteaux de Madame D’A., et les contes drôles de Monsieur C. J’ai travaillé avec une super équipe de bénévoles, avec un coordinateur qui m’a fait confiance et a écouté mes soucis ainsi que mes idées. Au lieu de me dire exactement quoi faire, quand j’ai été confronté à un problème, j’avais la liberté de création pour le résoudre à ma manière. Reflétant fidèlement la mission des petits frères, j’étais toujours traité avec respect et fraternité. Qu’est-ce que j’ai trouvé chez les petits frères ? Une organisation avec des personnes aussi bonnes que leur devise « des fleurs avant le pain ». Si une organisation se mesure à la qualité de ses dirigeants,  donc vous ne trouverez pas mieux. Alors que je finis mon stage avec eux cet été, je peux dire sans hésiter qu’ils sont aussi bien qu’ils le paraissent. L’action des petits frères n’est pas juste une œuvre caritative ; c’est un vrai besoin auquel ils répondent dans notre société. Les salariés comme les bénévoles croient dans la mission et l’importance des petits frères des Pauvres. Je suis très reconnaissant d’avoir pu améliorer mes compétences en faisant un bénévolat significatif. ~ Lucas Jones Stagiaire, équipe Chartreux Marseille 24 juillet 2014

Autres témoignages