Témoignage

Un Atelier Couture sur-mesure

26 mai 2017
Derniers témoignages
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
  • Confinement : Henri, 78 ans, « je vis un drame »

    Confinement : « je vis un drame »

    Lire le témoignage
Voir tout

Un après-midi de partage et de rires, entre tissu et fil de la transmission...

Nous voulions sublimer la belle vaisselle du repas d’Alain, consigne : « budget serré », eh bien, on s’adapte aux petits frères… Un samedi, nous partons à la recherche de nappes chics et pas chères. Où aller ? À Montmartre évidemment, au marché Saint-Pierre ! On en sort avec des tissus de toutes les couleurs et des idées plein la tête ! Au retour Alain me parle de Cléo qui avait un atelier de couture au Pré Saint-Gervais où elle réalisait des merveilles... Je lui téléphone, elle est ravie et m’invite. Le jour J, Cléo m’accueille avec un beau sourire. Je déballe les tissus, elle touche les différentes matières, et : « allez, allez, pas de temps à perdre, tu as du boulot ! », précise : « tu comprends, je te montre, mais je ne fais rien ! Cela fait très longtemps que je n’ai pas touché à la machine, et je suis fatiguée… ». Je veux poser la machine sur la table, elle me gronde ! « Ce n’est pas le moment, on a beaucoup de choses à faire avant ! ». Elle ouvre un tiroir et me tend une aiguille. Elle m’explique les étapes et les techniques pour réaliser la nappe, commence à me montrer comment faufiler, et en un clin d’œil elle en a faufilé la moitié ! Je lui propose de me laisser la main, elle m’observe, puis : « mais non Serpil ! Pas comme ça ! Tu fais des points trop courts ! Ton fil est trop long, tu piques trop loin du bord, regarde, je te montre, tiens, enfile mon aiguille ». Ses gestes précis, la vitesse à laquelle elle plie et sa façon de coudre en même temps m’impressionnent ! Cléo me raconte que sa machine a plus de 50 ans (mon âge), prend soin de vérifier la tension de la machine qui ronronne, commence à coudre, le résultat est spectaculaire, piquée à un millimètre du bord, c’est magique, la couture est parfaite ! Finalement, je n’ai presque rien fait…  Merci Cléo, affectueusement. Serpil

Autres témoignages