Activités collectives

Des activités partagées pour recréer du lien social

Pour les Petits Frères des Pauvres, lutter contre l'isolement des personnes âgées, c'est notamment recréer du lien par des actions collectives. Nos équipes de bénévoles organisent et animent différentes activités pour les personnes âgées afin de briser leur solitude.

Pour lutter contre la solitude et l’isolement de nos aînés, les Petits Frères des Pauvres organisent des visites de bénévoles à domicile ou en maison de retraite, mais recréent aussi du lien social avec des activités collectives pour les personnes âgées. Fêter un anniversaire, partager un repas, participer à un après-midi jeux de société, sortir pour visiter un monument, aller au cinéma, organiser une activité jardinage… rien de tel pour se retrouver et partager un bon moment avec les bénévoles et les autres personnes âgées accompagnées par l’équipe locale. 

Les activités pour rompre l’isolement des personnes âgées

 

Déconfinement : les Petits Frères des Pauvres reprennent les activités pour les personnes âgées isolées

Une partie de Scrabble pour Liliane et une bénévole. © Les Petits Frères des Pauvres de Muret

Les équipes des Petits Frères des Pauvres s’attachent à organiser régulièrement des repas, des goûters, des sorties… qui permettent aux personnes âgées de retrouver goût à la vie en partageant des moments de joie et de plaisir simple. 

Souvent, les équipes de l’Association organisent et animent différentes activités pour améliorer le quotidien des personnes âgées souffrant de solitude et d'isolement et enrichir leur vie sociale : activités manuelles pour les personnes âgées, activité artistique pour les personnes âgées, activité jardinage ou gym douce pour les personnes âgées… 

Les bénévoles proposent également des jeux de société ou des activités de mémoire. Ces activités peuvent être à visée ludique, intellectuelle ou créative, selon les envies de la personne âgée. 

Les Petits Frères des Pauvres proposent aussi des ateliers d’initiation aux outils numériques au sein de certaines équipes et ont équipé plusieurs établissements de l’Association de tablettes adaptées. En effet, l’exclusion numérique touche plus particulièrement les 60 ans et plus (27 % d’entre eux n’utilisent jamais Internet). « C’est souvent par le ludique qu’on apprend le mieux. Qu’il y ait du plaisir à découvrir, du plaisir à apprendre. C’est essentiel de susciter l’envie, de montrer aux personnes qu’elles sont capables », révèle François-Xavier Turbet Delof, directeur adjoint développement qualité de l’Association de gestion des établissements des Petits Frères des Pauvres. « On peut apprendre encore des choses, découvrir qu’on a une utilité, s’enrichir. C’est absolument vital je trouve », confirme Liliane, 78 ans.

Activités pour les personnes âgées : les témoignages de nos aînés

En 2019, 20 504 personnes âgées isolées ont participé à des fêtes durant l’année, à une activité régulière ou exceptionnelle et à des sorties à la journée. Pour les personnes âgées, ces activités et ces sorties représentent beaucoup : c’est faire à nouveau des projets, élargir leur réseau social, vivre et avoir à nouveau des souvenirs.

« C'est grâce aux Petits Frères des Pauvres que je me suis mis à la photo. Ça m'a ouvert l'esprit. », témoigne André, photographe amateur.

Le témoignage d'André, photographe amateur :

« Le jeu a été une porte d’entrée pour moi, le tout premier contact avec les autres. De plus, c’est un excellent moyen de faire connaissance », explique Claudine, personne accompagnée à Paris.
 

« Pour moi, ça a été une grande découverte. Le cinéma c’est plus beau que la télé. On dirait que les histoires sont auprès de toi. C’est un rêve, il faut le voir pour le croire. », avoue Suzanne, 62 ans.

 

Le jeu a été une porte d’entrée pour moi, le tout premier contact avec les autres. 


« En plus des visites des bénévoles, nous sortons aussi régulièrement. Restaurants, bowling, fêtes... L’été, je pars en vacances avec eux », cite Odette, 95 ans. 


« Nous voilà tous à bord du voilier et nous larguons les amarres pour une régate dans la rade de Toulon : le port militaire, le Pradet, Saint Mandrier… Les membres d’équipage ont profité de cette occasion pour nous expliquer le fonctionnement et le maniement de ce gros voilier. Une fois l’ancre mouillée nous avons pris un repas en commun dans une ambiance très conviviale et sympathique et certains en ont profité pour s’adonner à la plongée sous-marine. Le temps est passé très vite et il a fallu retourner au port aux alentours de 16h30. Cette journée restera dans les mémoires pour son coté amical, convivial et détendu. À refaire ! », explique Victoria, accompagnée par l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Coudon, Hyères et Draguignan.


« On joue tous les jours à la belote sur cette table, à l’exception du week-end où on laisse place au tarot. Ça nous permet de ne pas s’ennuyer, de passer le temps et puis aussi d’être ensemble », détaille Mulaï, accompagnée par les Petits Frères des Pauvres à Paris.

 

À LIRE AUSSI :