5 bonnes raisons de se mettre au tricot (avec les petits bonnets)

28 octobre 2021
5 bonnes raisons de faire du tricot

5 bonnes raisons de vous lancer dans le tricot ! © Loïc Trujillo / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 03 décembre 2021
    Ils se sont engagés pour briser l’isolement des aînés : 6 bénévoles témoignent
    Lire l'actualité
  • 02 décembre 2021
    Prime de Noël 2021, chèque énergie… : le point sur toutes ces aides apportées en fin d’année
    Lire l'actualité
  • 30 novembre 2021
    Noël : les Petits Frères des Pauvres repartent en campagne contre l’isolement des aînés
    Lire l'actualité
Voir tout

Quelques restes de laine et des aiguilles à la maison ? C’est le moment de vous mettre au tricot ! L’opération « petit bonnet, bonne action » avec innocent et au profit des actions des Petits Frères des Pauvres accueille vos créations de petits bonnets en laine jusqu’au 30 novembre 2021. On vous donne 5 bonnes raisons de vous lancer !

1- En tricotant, vous aidez une association de lutte contre l’isolement des personnes âgées

Les Petits Frères des Pauvres et innocent ont lancé depuis 16 ans maintenant une opération qui donne du sens à votre tricot : « Petit bonnet, bonne action ». C’est l’occasion de tricoter des petits bonnets en laine qui viendront coiffer des bouteilles de smoothies innocent. 
 
Pour chaque bouteille achetée coiffée d'un bonnet, innocent reverse 20 centimes aux Petits Frères des Pauvres. Cette opération permet de soutenir l'action des Petits Frères des Pauvres auprès des personnes âgées isolées tout en créant du lien et de la solidarité. Elle permet notamment de leur redonner goût à la vie en réalisant leurs rêves, comme Roger qui a découvert la mer pour la première fois à 65 ans.

2- Il est facile de débuter le tricot avec les petits bonnets

Vous n’avez jamais tricoté de votre vie ? Aucun souci, vous pouvez commencer avec un petit bonnet ! Vous pouvez par exemple suivre notre tutoriel en vidéo et vous verrez, ces créations sont aussi faciles que rapides !
 


« Un ouvrage, ce n’est pas si simple à finir en une heure ou deux alors qu’un petit bonnet, c’est plus rapide. Ce sont des ouvrages qui sont petits et mignons. Dès qu’on a fini, on le pose sur la table et on l’admire (rires). », explique Nadia, tricoteuse et bénévole pour l’opération.

3- On ne se lasse pas des petits bonnets…

Notre opération « Petit bonnet, bonne action » compte de fidèles tricoteuses et tricoteurs depuis ses débuts. Chaque année, ils participent avec plaisir à la nouvelle édition et redoublent d’inventivité pour créer de nouveaux modèles de petits bonnets en laine. C’est le cas par exemple de Marie-Claude, centenaire, qui explique : « il n’y en a pas deux pareils ! Je change les motifs, les couleurs, les associations… ». Elle travaille par série de dix, qu’elle trie par thème : « il y a par exemple, une série sur les rouges et blancs, une série sur les verts… ». 
 
Idem pour Nadia qui se réjouit de pouvoir réutiliser ses stocks de laine : « on peut faire un super beau bonnet avec des restes de laine, des boutons, des morceaux de feutrine… ce qu’on a sous la main car je vous assure que nous avons toutes du stock ! ».

4- Une opération qui crée de la convivialité et du lien social

Pas envie de tricoter toute seule devant votre télévision ? Qu’à cela ne tienne ! Désormais, de nombreux clubs de tricot se réunissent pour tricoter des petits bonnets. Dans les Ehpad, les écoles ou encore virtuellement, ces ateliers ont permis de créer du lien social. 
 
« J’ai toujours aimé tricoter et créer. J’ai lancé l’atelier « Tricot Papotage » en mai 2014, avec des personnes en grande précarité accompagnées par l’équipe d’accompagnement vers le Logement des Petits Frères des Pauvres du 11e arrondissement de Paris », décrit Patricia, 59 ans, qui fait elle-même partie des personnes accompagnées par cette équipe. « Le but de cet atelier est d’aider les gens à sortir de l’isolement, qu’ils se rencontrent, qu’ils créent du lien, qu’ils reprennent confiance en eux », précise Patricia. « Pour moi, c’est une façon de renvoyer l’ascenseur. Cela revalorise ! », affirme-t-elle.

5- Tricoter et se sentir utile apporte de nombreux bienfaits…

Des bienfaits sur le moral tels que moins de stress, détente, apaisement voire des bienfaits sur la santé comme moins de pertes de mémoire, le travail des articulations, une meilleure coordination… autant d’effets prouvés par différentes études résumées dans notre article les 3 bienfaits du tricot.

Mais tricoter pour une opération qui a du sens apporte davantage de bénéfices, comme l’explique Isabelle, ergothérapeute au sein d’un hôpital de jour en psychiatrie à Argenteuil (93), qui a mis en place des ateliers tricot : « Chez les résidents de mon hôpital de jour, j’observe chez eux plus de motivation ! C’est un sentiment positif d’être utiles et d’aider les Petits Frères des Pauvres à travers leurs créations. ». 
 
EN SAVOIR PLUS :

Dans la même catégorie