À 20 ans, ce volontaire Français est resté confiné en Irlande pour briser la solitude des personnes âgées

02 juin 2020
Christopher en service civique en Irlande

Christopher, en service civique en Irlande, témoigne de son expérience en plein confinement. © Christopher D/ Friends of the Elderly

articles les plus récents
  • 17 septembre 2020
    Pour son nouveau film, Michèle Laroque affiche son soutien à la cause des personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 10 septembre 2020
    Les personnes âgées, population la plus exposée au risque de suicide
    Lire l'actualité
  • 04 septembre 2020
    15ème édition de « petit bonnet, bonne action » : 555 000 petits bonnets à collecter !
    Lire l'actualité
Voir tout

À tout juste 20 ans, Christopher était en service civique depuis 6 mois auprès de l’association irlandaise Friends of the Elderly lorsque la crise du coronavirus s’est déclarée. Il a fait le choix de poursuivre sa mission coûte que coûte pour contribuer à briser la solitude des personnes âgées pendant cette période difficile. Alors que l’Irlande se déconfine peu à peu, il dresse le bilan d’un service civique pas comme les autres…

Cela faisait un peu plus de 6 mois que Christopher était volontaire en service civique à Dublin lorsque l’épidémie de covid-19 a imposé le confinement en Irlande…. Au programme de ses missions : « Avant le confinement, je m’occupais du magasin de seconde-main, le Charity shop, et de faire quelques travaux administratifs au bureau. Il y avait aussi certains évènements comme les Wednesday club, où les aînés pouvaient venir écouter de la musique, boire du thé… ».

La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt à certaines missions de l’Association qui a dû se réorganiser en urgence pour proposer notamment la livraison de repas chauds aux personnes âgées qui en avaient le plus besoin grâce à un partenariat avec un hôtel. Pour Christopher, le plus jeune des volontaires Français en service civique pour les Petits Frères des Pauvres à l’étranger, pas question de mettre fin à son volontariat pour autant ! Il a rapidement fait le choix de rester sur place, même si cela impliquait de vivre cette période de confinement (et de fêter ses 20 ans !) tout seul car son binôme, Jason, est resté en France pour des raisons familiales.
« D’un point de vue personnel, cela a été un peu compliqué de rester chez moi au début. Mais au fil du temps, ça allait mieux. J’ai eu beaucoup ma famille et mes amis au téléphone », révèle-t-il.

Le confinement : de nouvelles missions pour le volontaire en service civique

Christopher en service civique en Irlande

Christopher attend impatiemment la reprise de ses activités. © Christopher D/ Friends of the Elderly

Pendant le confinement, les missions de Christopher se sont concentrées essentiellement sur du lien téléphonique et de l'aide logistique. « Par exemple, je dois répondre aux appels téléphoniques de l’Association, effectuer des listes des personnes âgées accompagnées, etc. Plus précisément, il y a des personnes âgées qui appellent pour avoir des conseils sur les gestes barrières, sur les consignes de sécurité et certaines téléphonent pour recevoir des repas à domicile », détaille-t-il.

Aujourd’hui, Christopher ne rêve que d’une chose : retrouver ses missions d’avant le confinement où il était beaucoup plus en lien avec les personnes âgées isolées. « Avant le confinement, j’allais voir une dame tous les jeudis. On discutait, on prenait le thé pendant deux bonnes heures. C’était très agréable ! À cause du confinement, je n’ai pas pu la revoir et ça m’a frustré car j’aimais beaucoup cette dame. J’espère que les visites vont reprendre prochainement ! » explique-t-il.

Avec le déconfinement, l’espoir de revoir les personnes âgées

Alors que l’Irlande se déconfine peu à peu depuis le 18 mai (ils sont en 1ère phase sur les 4 prévues), Christopher a hâte que les activités de l’Association reprennent : « j’attends avec impatience la réouverture du magasin parce qu’il me permet à la fois de rencontrer plein de personnes âgées différentes, d’exercer la langue et de retrouver les autres volontaires… J’attends aussi la reprise des visites pour revoir ma petite dame du jeudi et la réouverture des activités comme le Wednesday club ! ».

S’il devait tirer un bilan de son volontariat en Irlande, Christopher dirait que l’expérience a été très positive mais, pour lui, le confinement reste un point noir : « À part la crise, mon bilan est très positif. Je m’épanouissais, je m’entends avec tout le monde. Aujourd’hui, ce qui me manque, c’est vraiment le fait de ne plus voir les personnes âgées. Certaines personnes âgées venaient dans le magasin juste pour nous dire bonjour, pas forcément pour acheter mais parce qu’elles nous connaissaient des activités et c’est vraiment ça qui me manque. Je pense que le covid-19 a un peu terni mon expérience mais comme cette crise a été très bien gérée par l’Association, finalement ça s’est bien passé. » conclut-il.

Mais il ne regrette pas du tout son volontariat : « N'ayant jamais fait partie d'une association avant, je me demandais si ce service civique était tout à fait dans mes cordes, mais tous mes doutes se sont vite dissipés. L'accueil de l'équipe sur place et la fameuse hospitalité Irlandaise m'ont aidé, petit à petit, à m'adapter à un style de vie qui m'était inconnu. »

Christopher rentrera en France au mois d’Août 2020. D’ici là, il a prévu de revoir un groupe d’amis en Irlande mais surtout il espère « pouvoir de nouveau découvrir, apprendre, ainsi qu'aider dès que les conditions seront favorables ». 

 

 

Dans la même catégorie