Avec ou sans canicule : les petits frères des Pauvres restent vigilants

30 août 2011
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Suite à l'épisode de forte chaleur qui s'est abattue sur Toulouse, les petits frères des Pauvres ont agit en étroite collaboration avec les pouvoirs publics pour venir en aide aux plus vulnérables.

Vendredi 19 août 2011 à 16h00, la Préfecture de Haute-Garonne déclenche le niveau 2 du plan canicule. Avec des températures atteignant les 37,2°C, la fournaise s'empare de la ville rose. Mobilisée toute l'année auprès des personnes âgées, l'association les petits frères des Pauvres a anticipé cet état d'alerte avec des mesures de prévention optimales. Dès jeudi, des bénévoles se sont relayés pour contacter toutes les personnes vulnérables suivies. Cette veille amicale est une nécessité pour s'assurer du bien être des vieux amis . Aussi, des référents canicule ont été formés au sein de chaque permanence afin d'être présents tout l'été. Les bénévoles font connaître les consignes sanitaires du plan canicule et accompagnent les personnes à s'hydrater et à se protéger de la chaleur. Une étroite collaboration avec la ville de Toulouse Dans un deuxième temps, l'association travaille en étroite relation avec la Mairie de Toulouse. Depuis 2004, nous soutenons la cellule de crise de la ville , explique Yann Jourand, directeur de la Fraternité. Sept bénévoles sont allés rendre visite à 11 seniors signalés par la municipalité. Sour les rayons de soleil intenses, Agnès, Cédric, Bernadette, Nicolas et les autres volontaires, se sont mobilisés auprès des plus fragiles. Leurs visites ont permis de faire de la prévention, d'établir un contact. Car au-delà de la chaleur, c'est l'isolement qui met en danger les personnes âgées , ajoute Yann Jourand. Lors de la canicule de 2003, 15 000 personnes âgées avaient trouvé la mort. 15 000 personnes oubliées, seules, sans l'attention d'une famille ou d'amis... Mardi 23 août 2011, le plan canicule a été levé. Aux petits frères des Pauvres, les bénévoles ont recontacté toutes les personnes fragilisées. Le bilan est positif et la canicule passée. Seule la vigilance demeure car c'est toute l'année qu'il faut être présent. C'est au quotidien que les petits frères des Pauvres luttent contre l'isolement et la précarité.  

Dans la même catégorie