Boulogne-Billancourt | En savoir plus sur : L'équipe locale

Centenaire et des milliers de petits bonnets au compteur

17 mars 2020
Petits bonnets en laine innocent : centenaire, elle tricote des petits bonnets

Centenaire, elle participe à l'opération "petits bonnets, bonne action". © Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Depuis le début de l’opération en 2006 avec innocent, Marie-Claude n’a pas relâché ses aiguilles pour tricoter des petits bonnets en laine. Aujourd’hui, à 100 ans, elle ne compte pas s’arrêter et tricote toujours des centaines de bonnets chaque année aux côtés des Petits Frères des Pauvres. Rencontre.

Elle a entendu parler de l’opération « petit bonnet, bonne action » menée en partenariat avec innocent et les Petits Frères des Pauvres par le magazine interne de l’Association. « Au début, je tricotais une dizaine de bonnets, que j’apportais moi-même au siège des Petits Frères des Pauvres à Paris », se rappelle-t-elle.

À 100 ans, Marie-Claude, avoue modestement participer à l’opération parce que tricoter « la détend, lui fait garder de l’agilité et la fait s’évader en se concentrant sur ses aiguilles et ses pelotes de laine ». Aujourd’hui, c’est l’une de nos plus fidèles tricoteuses… Elle s’est lancée dès le début de l’opération et, en 14 ans, a tricoté des milliers de bonnets. Par cet engagement, elle contribue à lutter contre la solitude de nos aînés. En effet, en 2018, innocent a pu reverser 108 566, 20 euros au profit de nos actions grâce aux 542 831 petits bonnets reçus.

Puis en 2016, elle tricote 500 bonnets, un paquet volumineux que l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Boulogne-Billancourt (92) vient chercher à son domicile. Peu après cette rencontre, Marie-Claude devient, elle aussi, accompagnée par les bénévoles. « Au début, elle a refusé l’accompagnement car elle estimait qu’elle n’était pas assez isolée puisque ses amis l’appelaient par téléphone », explique Danièle, sa bénévole. Depuis, même si elle regrette d’avoir « ralenti le rythme » de sa production, Marie-Claude tricote chaque année plus de 300 bonnets… « Je tricote n’importe quand, dans la journée ou même le soir », précise-t-elle. 

Les bonnets en laine, un vrai travail de pro

Marie-Claude, qui a travaillé pour les pages « Ouvrages-Décoration » d’un célèbre magazine féminin, adore créer, inventer, agencer les couleurs… Ses bonnets rivalisent donc d’imagination : « il n’y en a pas deux pareils ! Je change les motifs, les couleurs, les associations… ». Elle travaille par série de dix, qu’elle trie par thème : « il y a par exemple, une série sur les rouges et blancs, une série sur les verts… ». Sans oublier les pompons, qui demandent un soin particulier pour être bien ronds, bien fournis…

Petits bonnets en laine innocent : centenaire, elle tricote des petits bonnets

Marie-Claude, a tricoté des milliers de petits bonnets. © Petits Frères des Pauvres

Une centenaire qui a la pêche !

Marie-Claude, toujours prête à rendre service, a aussi donné un cours de tricot aux salariés d’une start-up à Boulogne-Billancourt pour leur apprendre à faire des petits bonnets. « J’avais préparé un petit tutoriel mais personne ne m’écoutait ! », observe-t-elle, lucide. 

Si aujourd’hui les sorties se sont plus rares, Marie-Claude était récemment la reine d’une fête d’anniversaire organisée par l’équipe de Boulogne pour souffler officiellement ses 100 bougies autour d’une vingtaine d’invités et de petits présents offerts par la marque innocent. « Moi, ça ne me fait pas de différence d’avoir 100 ans. Ce sont les gens qui vous forcent à y penser… » révèle dans un sourire Marie-Claude.

Parmi les invités, il y avait des personnes accompagnées avec qui elle est partie deux années de suite en vacances à Wissant dans la maison Maris Stella des Petits Frères des Pauvres, des bénévoles de l’Association ou encore des aînés de l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Boulogne-Billancourt. « C’était sympathique de se retrouver ! » avoue-t-elle timidement. « Tout le monde était heureux d’être là pour elle et autour d’elle ! La rencontre était très réussie et Marie-Claude a été gâtée. Une grande fête et une grande joie pour tous », ajoute Danièle, une de ses bénévoles.

Alors que Marie-Claude pense déjà aux futurs bonnets qu’elle continue vaillamment à tricoter pour la cause des Petits Frères des Pauvres en faveur des personnes âgées, ses bénévoles se relaient bien volontiers par des visites régulières, des appels téléphoniques… pour l’aider à garder sa vivacité et son envie de s’occuper pour les autres. Une belle leçon de vie !

 

Dans la même catégorie