La Déléguée générale des Petits Frères des Pauvres, Armelle de Guibert, a reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite

20 mai 2019
Armelle de Guibert - Chevalier de l’Ordre national du Mérite

Jacques Toubon, défenseur des Droits, agrafe les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à Armelle de Guibert, Déléguée générale des Petits Frères des Pauvres. © Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Pour son engagement auprès des personnes âgées isolées, la Déléguée générale des Petits Frères des Pauvres, Armelle de Guibert, a reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite des mains de Jacques Toubon, Défenseur des droits. Aujourd’hui, c’est aussi l’action des Petits Frères des Pauvres en faveur des invisibles que sont nos aînés isolés qui est saluée.

C'est une reconnaissance. Ce lundi 20 mai 2019, le Défenseur des droits Jacques Toubon remettait officiellement à Armelle de Guibert, la Déléguée générale des Petits Frères des Pauvres, les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Cette distinction récompense les mérites acquis notamment dans l'exercice d'une activité privée, pendant au moins 10 ans. 

Déléguée générale depuis 2016, Armelle de Guibert est entrée aux Petits Frères des Pauvres en 2010. Elle a auparavant occupé le poste de directrice de l’Association de gestion des établissements des Petits Frères des Pauvres (PFP-AGE) après avoir dirigé la Fraternité Paris Saint-Maur qui accompagne des personnes en grande précarité.

« Recevoir cette distinction est pour moi une nouvelle occasion, à travers cette tribune, de rompre l’invisibilité et l’inaudibilité des personnes, qui du fait de leur situation sociale et de leur isolement, ont peu, voire pas, la parole », a déclaré avec émotion Armelle de Guibert.

Rompre l’invisibilité de nos aînés 

Regrettant que les personnes âgées soient tenues à l’écart du débat public, la Déléguée générale s’est réjouie « de toutes les actions entreprises par les Petits Frères des Pauvres, parfois avec des partenaires, pour agir notamment sur cette question de la visibilité ».

En France, 900 000 personnes âgées de 60 ans et plus sont isolées de leur famille et de leurs amis et 300 000 personnes sont en situation de « mort sociale ». Aujourd’hui, cette distinction est aussi un moyen de leur accorder une nouvelle fois un peu de l'attention qu'ils méritent. Pour les Petits Frères des Pauvres, c’est également une reconnaissance de notre mission de lutte contre l’isolement de nos aînés

Le Défenseur des Droits a quant à lui rappelé un combat partagé de l'institution indépendante et des Petits Frères des Pauvres : la lutte contre l'exclusion numérique, facteur aggravant d'isolement social, qui touche 4 millions d'aînés en France.

Dans la même catégorie